CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Developing a Pilot Case aimed at establishing a European infrastructure project for CO2 transport

Article Category

Article available in the following languages:

Un cas pilote pour accélérer le captage, le transport et le stockage du carbone en Europe

La technologie de captage, transport et stockage du carbone (CCS) est essentielle pour atténuer le réchauffement climatique, mais plusieurs obstacles doivent être surmontés. Le CCS n'est pas rentable dans le cadre du régime énergétique actuel, et son déploiement futur dépendra des cadres réglementaires, des incitations et des coûts des émissions.

Changement climatique et Environnement icon Changement climatique et Environnement
Énergie icon Énergie

Cette technologie permet d'éviter que de grandes quantités de dioxyde de carbone (CO2), émises par les combustibles fossiles, ne pénètrent dans l'atmosphère. Selon l'Agence internationale de l'énergie, le CCS est la troisième mesure la plus importante pour limiter à deux degrés le réchauffement climatique. Pour de nombreuses industries, le captage du CO2 est la seule technologie pouvant être adaptée aux installations existantes afin d'améliorer leur empreinte carbone. Les limites de l'efficacité énergétique et l'électrification des processus industriels signifient que le captage du CO2 sera nécessaire tant que la société ne disposera pas de processus repensés et de matériaux à faible teneur en carbone. Pour atteindre les objectifs climatiques à long terme d'une réduction de 80 à 95 % des émissions de CO2 par rapport aux années 1990, le CSS restera une solution d'atténuation essentielle dans les secteurs industriel et énergétique. «Le projet GATEWAY démontre comment transporter le CO2 émis en Europe vers un lieu de stockage central en mer du Nord de façon simple, sûre et rentable», déclare Marie Bysveen, coordinatrice du projet GATEWAY, financé par l'UE. Donner le coup d'envoi du déploiement du CCS en Europe GATEWAY a mené une analyse de rentabilité pour un possible Projet d'intérêt commun (PIC). Ce faisant, il a abordé les risques, proposé des mesures de réduction des risques, évalué les technologies, les aspects politiques et réglementaires, la perception du public et les besoins en financement, et proposé les possibles mécanismes de financement. Il s'agit de facteurs essentiels pouvant être appliqués à d'autres projets similaires pour stimuler le développement du CCS. «L'industrie et l'administration auront à leur disposition la première analyse de rentabilité pour une infrastructure transfrontalière destinée au transport du CO2», explique Mme Bysveen. Ces efforts ont débouché sur la présentation du Projet d'intérêt commun Rotterdam Nucleus, la réalisation la plus importante de GATEWAY. En octobre 2017, ce Projet d'intérêt commun a été inscrit sur la liste des priorités de la Commission européenne. «Il pourrait s'agir d'une étape fondamentale vers le déploiement du CCS en Europe», souligne Mme Bysveen. Rotterdam Nucleus fournira les bases d'une infrastructure pour le transport d'importants volumes de CO2 depuis l'Europe continentale vers des sites de stockage situés dans des zones néerlandaises et britanniques de la mer du Nord. Cette infrastructure est conçue pour être surdimensionnée, capable de fournir une capacité de transport du CO2 pour les phases pré-commerciale et commerciale du déploiement du CCS à Rotterdam, ainsi que d'éventuelles liaisons futures avec des zones industrielles de pays tiers. Mme Bysveen ajoute que l'infrastructure «aura un impact important sur la vitesse du déploiement du CCS dans les pays voisins, car les bases d'un transport et d'un stockage à haute capacité du CO2 auront été réalisées en mer du Nord.» Répondre au besoin d'une infrastructure de transport du CO2 en mer du Nord Mme Bysveen et les partenaires du projet se sont rendu compte que les projets de coordination et d'actions de soutien peuvent être extrêmement efficaces. «Des ateliers et des discussions bilatérales avec les parties prenantes ont fortement contribué à une compréhension mutuelle des défis et des solutions viables relatifs au développement d'une infrastructure transfrontalière pour le transport du CO2 en mer du Nord.» Le statut officiel de Rotterdam Nucleus en tant que PIC est important pour faire avancer la planification de la réalisation d'une infrastructure de CO2 dans la région. Ce statut contribue à accélérer les procédures d'autorisation, à améliorer les conditions réglementaires et éventuellement l'éligibilité au support financier de la Connecting Europe Facility. «GATEWAY ouvre la voie à un déploiement réel de la technologie CCS sur le continent européen, dans un avenir proche», conclut Mme Bysveen. «Il a également jeté les bases d'un système d'infrastructure à grand volume pour le transport du CO2 depuis l'Europe continentale vers des sites de stockage en mer du Nord.»

Mots‑clés

GATEWAY, captage, transport et stockage du carbone, dioxyde de carbone, réchauffement climatique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application