Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'Europe accueille le premier homme envoyé dans l'espace par la Chine

Les représentants de l'Agence spatiale européenne (ESA) ont félicité la Chine à l'occasion du premier lancement d'un vol habité dans l'espace par ce pays. La Chine ne devient ainsi que le troisième pays à envoyer un homme dans l'espace, quelque 40 années après l'ex-Union sovi...

Les représentants de l'Agence spatiale européenne (ESA) ont félicité la Chine à l'occasion du premier lancement d'un vol habité dans l'espace par ce pays. La Chine ne devient ainsi que le troisième pays à envoyer un homme dans l'espace, quelque 40 années après l'ex-Union soviétique et les Etats-Unis. Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l'ESA, a déclaré que ce lancement réussi était la preuve de la fiabilité de la Chine en matière de technologie aérospatiale. "Cette mission pourrait marquer le début d'une nouvelle ère de coopération plus importante parmi la communauté spatiale mondiale", a-t-il commenté. La conception du vaisseau spatial Shenzhou V s'appuie sur celle de la capsule spatiale russe Soyouz, bien que les scientifiques et ingénieurs chinois y aient apporté d'importantes modifications. Le vaisseau devrait orbiter 14 fois autour de la Terre, pour revenir se poser environ 22 heures après son décollage. "Je me sens très bien, à demain", a déclaré l'astronaute Yang Liwei au centre de commande depuis l'espace. La Chine et l'ESA se sont engagées dans le sens d'une coopération depuis la signature en 1980 d'un accord sur l'échange d'informations scientifiques. Les deux communautés spatiales seront certainement appelées à se rapprocher encore davantage lorsque la Chine aura rejoint Galileo, le système européen de navigation par satellite. Des discussions ont d'ores et déjà démarré sur la contribution que la Chine apportera au projet. Un accord quinquennal devrait également être signé prochainement pour concrétiser une coopération plus vaste entre l'ESA et le gouvernement chinois. Cet accord couvrira la science spatiale, l'observation de la Terre, la surveillance de l'environnement, la météorologie, les télécommunications et la navigation satellitaire, la recherche sur la microgravité, le développement des ressources humaines et la formation.

Pays

Chine