Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un rapport évalue la réussite du programme eContent

Le programme eContent a réussi à démontrer les avantages économiques potentiels que représente l'élaboration d'un secteur européen dédié au contenu des multimédias, peut-on lire dans un rapport d'évaluation réalisé à mi-parcours du programme. La Commission a adopté le 10 octo...

Le programme eContent a réussi à démontrer les avantages économiques potentiels que représente l'élaboration d'un secteur européen dédié au contenu des multimédias, peut-on lire dans un rapport d'évaluation réalisé à mi-parcours du programme. La Commission a adopté le 10 octobre les résultats de l'évaluation du programme eContent, qui évaluent l'efficacité du programme dans la réalisation de ses objectifs pour les deux premières années de sa mise en oeuvre. Le programme eContent a été lancé en 2001 pour encourager la croissance et le développement secteur du contenu numérique européen. Doté d'un budget de 100 millions d'euros et d'une durée de quatre ans, le programme est actif sur trois plans: l'amélioration de l'accès à l'information du secteur public et l'accroissement de son utilisation; l'amélioration de la production de contenu dans un environnement multilingue et multiculturel; et l'amélioration du dynamisme du marché du contenu numérique. S'appuyant sur l'évaluation des 58 projets cofinancés pendant les deux premières années du programme, les auteurs du rapport mettent en exergue plusieurs éléments positifs du programme, qu'ils font suivre de recommandations. Premièrement, les auteurs du rapport sont d'avis que le programme est dans l'ensemble bien géré, et que les problèmes rencontrés lors de sa mise en oeuvre ont été relativement anodins. Ils qualifient également le programme de bien pensé, avec une hiérarchie d'objectifs allant du cadre politique lié à l'amélioration de l"accès pour tous" à Internet, aux objectifs opérationnels des lignes d'action, en passant par les résultats attendus de chaque projet sélectionné. Deuxièmement, les auteurs du rapport insistent sur le caractère unique des projets financés, en précisant que le programme a réussi à encourager des projets qui n'auraient autrement pas pu se concrétiser sous cette forme. Quant aux organisations impliquées, leurs représentants font part des avantages que représente une participation aux projets de mise en réseau transnationale. Troisièmement, le fait que la majorité des participants aux projets soient essentiellement des petites et moyennes entreprises (PME) prouve, selon les auteurs du rapport, que le programme a réussi à atteindre le public qu'il ciblait. En effet, les PME représentaient 43 pour cent des participants, suivies d'organismes du secteur public. En matière de financement, 44 pour cent des fonds ont été attribués à des PME, dont 29 à des sociétés comptant moins de 50 salariés. Cependant, malgré la réussite globale du programme à ce jour, les auteurs du rapport suggèrent un certain nombre d'améliorations à apporter, dont les suivantes: réduction des retards de paiements dus aux organisations participantes; réévaluation des exigences financières imposées aux participants, qualifiées par les auteurs de trop strictes pour les PME et les jeunes entreprises; amélioration du processus de retour d'informations à l'attention des soumissionnaires dont la proposition n'a pas abouti; mise en exergue de la dimension commerciale des projets; et incitation à une collaboration accrue parmi les points de contact nationaux. En plus d'émettre des recommandations quant au programme actuel, les auteurs du rapport suggèrent des domaines qu'un programme de suivi devrait prendre en charge. Ils suggèrent notamment que la Commission en "maximise l'impact" à travers une série de ressources données, ainsi qu'en limitant le groupe cible potentiel. Les représentants de la Commission, ayant pris note des résultats et des recommandations figurant dans le rapport d'évaluation, notamment relativement aux futures activités du programme eContent, ont déclaré qu'un programme de suivi était déjà envisagé. En outre, à la lumière des résultats du rapport, ils demandent aux autres institutions communautaires d'accorder un soutien accru au programme eContent et de mieux l'apprécier, étant donné l'atout qu'il représente pour le développement social et économique de l'UE.