Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les scientifiques des pays en développement ont désormais accès aux magazines scientifiques en ligne

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a lancé une initiative afin d'aider les étudiants, les chercheurs et les scientifiques des pays en développement à bénéficier d'un accès gratuit ou peu coûteux à la littérature scientifique. Cette ini...

L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a lancé une initiative afin d'aider les étudiants, les chercheurs et les scientifiques des pays en développement à bénéficier d'un accès gratuit ou peu coûteux à la littérature scientifique. Cette initiative, baptisée AGORA ("Access to Global Online Research in Agriculture" ou système de recherche mondiale en ligne sur l'agriculture), permet, par le biais d'un portail web en ligne, d'accéder à plus de 400 magazines scientifiques sur l'alimentation, la nutrition, l'agriculture et les sciences biologiques, environnementales et sociales. La décision d'élaboration de cet outil a été arrêtée en réponse à la demande de littérature scientifique dans les pays en développement, qui d'après la FAO, est insatisfaite depuis de nombreuses années. "Accéder aux dernières informations scientifiques était synonyme de lutte quotidienne pour des milliers d'étudiants, de chercheurs et de professeurs d'université", affirme la FAO. Elle ajoute que, aussi longtemps que l'accès aux magazines scientifiques restera limité, les étudiants ne pourront acquérir les connaissances dont ils ont besoin, tandis que les chercheurs et les scientifiques continueront d'éprouver des difficultés à faire financer ou publier leurs travaux. A propos de l'initiative AGORA, Anton Mangstl, Directeur de la Division de la bibliothèque et des systèmes documentaires de la FAO, a déclaré: "La FAO s'est engagée à renforcer la capacité d'acquisition et de dissémination de la connaissance, contribuant ainsi aux objectifs de l'Alliance internationale contre la faim et au suivi du Sommet mondial de l'alimentation." AGORA réunit toute une série d'agences bilatérales, d'agences des Nations unies, de fondations privées et d'éditeurs scientifiques internationaux qui souhaitent contribuer à améliorer la santé, la nutrition et l'éducation des populations les plus pauvres dans le monde. "AGORA montre que les secteurs public et privé peuvent travailler ensemble pour relancer les efforts visant à éradiquer la faim dans le monde", a ajouté M. Mangstl.