Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les syndicats réclament l'interdiction de la technologie du dépistage génétique sur le lieu de travail

La Confédération européenne des syndicats (CES) a lancé un appel à l'interdiction du dépistage génétique sur le lieu de travail. Le procédé, déjà interdit en Autriche, en Belgique et en Finlande, repose sur l'utilisation de tests scientifiques permettant d'obtenir des infor...

La Confédération européenne des syndicats (CES) a lancé un appel à l'interdiction du dépistage génétique sur le lieu de travail. Le procédé, déjà interdit en Autriche, en Belgique et en Finlande, repose sur l'utilisation de tests scientifiques permettant d'obtenir des informations sur certains aspects du statut génétique d'une personne et, ainsi, de mettre en évidence tout problème médical actuel ou futur. Les partisans du procédé affirment qu'il permet d'identifier les individus présentant des risques de santé plus élevés et ainsi de protéger les travailleurs. La CES fait écho à l'avertissement émis par le Groupe européen d'éthique des sciences et des nouvelles technologies lors d'un avis publié en juillet 2003. "L'emploi du dépistage génétique dans le contexte d'examens médicaux [...] est inacceptable d'un point de vue éthique. Les devoirs et droits légitimes des employeurs en matière de protection de la santé et d'évaluation des capacités peuvent être remplis par le biais d'examens médicaux sans pour autant recourir au dépistage génétique", peut-on lire dans l'avis du Groupe d'éthique. La CES et le Groupe d'éthique craignent que le dépistage génétique ne réduise les efforts consentis par les employeurs en matière de prévention des accidents de travail, particulièrement dans le secteur de la chimie. Les représentants des deux organismes redoutent également que le dépistage génétique n'entraîne des formes indirectes de discrimination raciale, comme cela a été le cas aux Etats-Unis. La CES demande désormais à la Commission d'inclure à la directive sur la protection des données personnelles une clause interdisant les tests génétiques.