Skip to main content

CULTURAL POLICY AND CHORAL-HISTORICAL IDENTITY IN THE CHORAL/MUSICAL LIFE OF OXFORD UNIVERSITY COLLEGES AND HALLS IN THE 21ST CENTURY

Article Category

Article available in the folowing languages:

La politique de parité dans les chœurs collégiaux de l'Université d'Oxford

Ce n'est qu'à partir des années 1990 que les jeunes filles ont eu la possibilité de devenir choristes dans les chœurs des cathédrales anglaises. Le projet OXFORDCHOIRS, financé par l'UE, a étudié la politique de parité des chœurs de l'Université d'Oxford.

Société

Reconnus depuis longtemps pour le très haut niveau de leurs interprétations, les chœurs d'Oxford n'étaient jusqu'à récemment constitués que de garçons et d'hommes. Même aujourd'hui, l'exclusion des femmes et des filles dans les trois fondations chorales reste un sujet de débat politique. À Oxford, les jeunes femmes peuvent aujourd'hui chanter dans trois services par semaine (avec un chœur), alors que les hommes peuvent chanter jusqu'à sept fois. Le Dr Sigrun Lilja Einarsdottir de l'Université d'Oxford a étudié ce phénomène dans le cadre du projet OXFORDCHOIRS, financé par l'UE. L'objectif était d'observer à la fois la culture et les perspectives politiques de la tradition historique des chœurs collégiaux d'Oxford, en s'intéressant particulièrement à l'admission récente de chanteuses dans certains chœurs. Le projet a également abordé le problème de l'élitisme en termes d'accès à une éducation musicale de qualité. «Il est étrange que le statut socio-économique des parents soit un facteur décisif pour qu'un étudiant puisse ou non fréquenter une école privée et bénéficier d'une bonne éducation musicale,» déclare le Dr Einarsdottir. «Il est également étrange que les garçons aient nettement plus de chances que les filles de bénéficier d'une formation chorale / musicale avancée.» Les raisons de l'exclusion des femmes Le projet a déterminé que trois raisons expliquent pourquoi les femmes n'ont pas encore été pleinement acceptées dans le milieu des chœurs d'Oxford. On peut tout d'abord évoquer la question de l'esthétique et de la préservation, les chœurs entièrement masculins étant considérés comme un phénomène culturel. Ceux qui veulent préserver la tradition font valoir que les voix des filles et des garçons sonnent de façon différente, mais certains chercheurs estiment que le son propre aux chœurs de garçons est le résultat d'un entraînement intensif, et que ces différences deviendraient imperceptibles si filles et garçons suivaient la même éducation musicale. Un deuxième argument avancé par les membres des chœurs et les directeurs musicaux est que les garçons ne participeraient plus aux chœurs si les femmes étaient autorisées à chanter. Une précédente recherche montre que les garçons craignent souvent d'être accusés de 'ressembler à une fille ' ou de 'passer pour des homosexuels', ce qui les décourage de participer aux chœurs. Un troisième problème est lié à la question des altos masculins et féminins. Même en 2017, il est rare de voir des altos féminins adultes se produire dans les chœurs de cathédrale anglais. Dans les trois fondations chorales d'Oxford, les femmes ne sont pas encore admises. Cette situation désavantage les choristes femmes, car ces chœurs comptent parmi les plus prestigieux du Royaume-Uni et bénéficient d'une réputation mondiale de prestige et d'excellence. D'autre part, dans certains chœurs à voix mixtes, certains postes de choristes sont réservés à des contre-ténors, ce qui empêche les altos féminins d'y accéder. Un secteur en évolution Depuis quelques années, la situation est néanmoins en train de changer et de plus en plus de chœurs d'Oxford acceptent désormais les femmes. Les chœurs à voix mixtes sont maintenant les plus répandus. Malgré cela, le Pr Sigrun estime que «les garçons et les jeunes hommes ont, encore aujourd'hui, un meilleur accès à la formation et à la participation aux concerts. Ce fait est particulièrement vrai en ce qui concerne les chœurs collégiaux d'Oxford.» Pour le projet OXFORDCHOIRS, la prochaine étape consistera à rédiger un livre évoquant l'histoire des jeunes femmes et des filles chantant actuellement dans les chœurs. Cet ouvrage sera axé sur leurs expériences dans cet environnement dominé par les hommes.

Mots‑clés

OXFORDCHOIRS, chorale, chœur, tradition, Université d'Oxford, chœurs masculins, contre-ténor, politique de parité, musicalité sexospécifique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application