European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Article Category

Actualités
Contenu archivé le 2023-01-20

Article available in the following languages:

Mise en garde d'un groupe européen de réflexion: la biotechnologie peut servir le terrorisme

L'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI) a lancé un avertissement selon lequel la recherche biotechnologique, outre son utilisation à des fins thérapeutiques, peut également servir à la fabrication d'armes biologiques. "L'accès libre aux données...

L'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI) a lancé un avertissement selon lequel la recherche biotechnologique, outre son utilisation à des fins thérapeutiques, peut également servir à la fabrication d'armes biologiques. "L'accès libre aux données de séquençage pour le génome humain et bon nombre d'autres génomes, notamment des micro-organismes pathogènes, est une excellente ressource scientifique. Mais en cas d'abus, elle pourrait constituer une sérieuse menace. À présent, les chercheurs suivent des méthodologies standard pour modifier la constitution génétique d'un organisme", a déclaré l'Institut dans son rapport annuel publié le 9 juin. Le rapport estime que les rapides progrès enregistrés dans le secteur de la biotechnologie pourraient être utilisés afin de cibler certains systèmes biologiques humains et nuire, par exemple, à un groupe particulier par le biais d'une nouvelle catégorie d'agents biologiques. L'auteur du rapport craint dès lors que les améliorations apportées aux médicaments et vaccins destinés aux troubles cardiovasculaires, immunologiques, neurologiques et gastro-intestinaux soient utilisées à mauvais escient par des organisations terroristes ou l'armée. "Derrière des données scientifiques apparemment innocentes et bénéfiques, peut se cacher une très sérieuse menace", a déclaré le directeur du SIPRI, Alyson Bailes, ajoutant que les scientifiques devraient peut-être éviter de faire des données de séquençage génétique une ressource commune, et au contraire les tenir secrètes pour des raisons de sécurité. Roger Roffey, l'auteur du rapport, a écrit que "il a été affirmé à maintes reprises que Al-Qaida et les Talibans s'étaient montrés intéressés par l'acquisition et l'utilisation d'armes biologiques, mais ces rapports sont ambigus". Les experts affirment néanmoins que le risque est bien réel et recommandent un contrôle rigoureux de la situation.

Pays

Suède

Articles connexes