CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

Improving Resilience to Emergencies through Advanced Cyber Technologies

Informations projet

N° de convention de subvention: 700256

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Juin 2016

  • Date de fin

    31 Mai 2019

Financé au titre de:

H2020-EU.3.7.

  • Budget total:

    € 6 655 277,50

  • Contribution de l’UE

    € 5 393 866,75

Coordonné par:

FONDAZIONE LINKS - LEADING INNOVATION & KNOWLEDGE FOR SOCIETY

Français FR

La production participative pour les services de gestion des urgences

Le changement climatique entraîne une augmentation du nombre de phénomènes météorologiques extrêmes, et c’est pour cette raison que le projet I-REACT (Improving Resilience to Emergencies through Advanced Cyber Technologies), financé par l’UE, est en train de développer un outil innovant qui intègre une série de données issues de plusieurs sources, y compris les informations partagées par les citoyens par le biais des réseaux sociaux et de la production participative.

Sécurité
© Lisa S., Shutterstock

Au cours des trente dernières années, le nombre de catastrophes climatiques dans le monde a atteint des niveaux sans précédent. Rien qu’au cours de la dernière décennie, les phénomènes météorologiques extrêmes ont provoqué 700 000 morts et des pertes de plus de 1,5 billion d’euros à l’échelle mondiale. Et cette situation ne cesse d’empirer: en raison du changement climatique, la fréquence des phénomènes météorologiques extrêmes va augmenter et ils vont durer encore plus longtemps. «L’évaporation plus importante entraînera l’augmentation de la vapeur d’eau contenue dans l’atmosphère, entraînant des précipitations plus intenses qui, avec une fonte des neiges rapide, accroissent les probabilités d’inondations», explique Fabrizio Dominici, coordinateur du projet I-REACT. «Des températures plus élevées augmenteront également la fréquence des incendies, ainsi que celle d’autres catastrophes.» Selon M. Dominici, les systèmes de gestion des risques actuellement disponibles ont une efficacité limitée lorsqu’ils sont appliqués aux catastrophes climatiques de grande ampleur. «Malgré les progrès technologiques et la disponibilité de grandes quantités de données, aucune plateforme ne fournit l’intégration et l’analyse en temps réel de toutes les données disponibles qui peuvent être utilisées pour améliorer la prédiction et la gestion des catastrophes», poursuit-il. Le projet I-REACT est la première plateforme à l’échelle européenne qui intègre une série de données (comme les services du programme d’observation terrestre Copernicus et les services climatiques et météorologiques) issues de plusieurs sources, y compris les informations partagées par les citoyens par le biais des réseaux sociaux et de la production participative. Cette approche multidimensionnelle se traduit par l’élaboration plus rapide d’informations essentielles. En outre, cette approche permet l’utilisation de l’implication citoyenne par les services de protection civile et les décideurs politiques afin de prévenir et/ou réagir efficacement contre les catastrophes. Plus de sensibilisation et de participation citoyenne L’objectif d’I-REACT consiste à améliorer la résilience de la société face aux aléas naturels à l’aide d’approches sociotechniques innovantes et des cybertechnologies. Le système permet aux services d’intervention d’incorporer, à leurs systèmes actuels, des fonctionnalités fondées sur l’analyse de grands ensembles de données et services européens. Par exemple, grâce à I-REACT, il est possible de créer un calcul des risques à l’échelle européenne, avec une résolution géographique élevée, qui prend en compte les infrastructures critiques, la couverture terrestre, les aléas naturels, les prévisions météorologiques et le contenu généré par les utilisateurs des réseaux sociaux. «I-REACT intègre les systèmes de gestion d’urgences actuels avec plusieurs sources de données, y compris l’observation terrestre, les réseaux sociaux, la réalité augmentée, les dispositifs portables et les drones», détaille M. Dominici. «Par conséquent, le projet permet une augmentation de la sensibilisation et de la participation citoyenne qui s’avère essentielle pour pouvoir traiter de manière plus efficace les crises susceptibles de survenir avant, pendant et après les situations d’urgence.» Le projet a également développé une application mobile (disponible sur Google Play) qui permet aux citoyens de signaler des catastrophes et aléas naturels et d’effectuer une première validation des rapports communautaires. Afin d’impliquer plus de personnes dans le système, l’application propose divers jeux-questionnaires et un programme de récompenses. En outre, l’application représente un outil puissant pour alerter les citoyens sur les possibles risques et leur fournir des informations sur les situations d’urgence. Un produit commercialisable Même si le projet est toujours en cours, il a déjà abouti à un certain nombre de résultats importants. «En deux ans, nous avons conçu, mis en œuvre et présenté un système de gestion des urgences opérationnel et très innovant qui pourra être exploité et commercialisé de manière efficace peu de temps après la fin du projet», ajoute M. Dominici.

Mots‑clés

I-REACT, changement climatique, services de gestion des urgences, production participative

Informations projet

N° de convention de subvention: 700256

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Juin 2016

  • Date de fin

    31 Mai 2019

Financé au titre de:

H2020-EU.3.7.

  • Budget total:

    € 6 655 277,50

  • Contribution de l’UE

    € 5 393 866,75

Coordonné par:

FONDAZIONE LINKS - LEADING INNOVATION & KNOWLEDGE FOR SOCIETY

Ce projet apparaît dans...