Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le cuivre pourrait stopper la propagation du virus de la grippe

Une nouvelle étude a conduit des chercheurs à s'apercevoir qu'un métal est susceptible d'offrir un moyen bon marché et efficace de limiter la propagation des virus et des bactéries communs: le cuivre. Des chercheurs de l'université de Southampton au Royaume-Uni ont découvert...

Une nouvelle étude a conduit des chercheurs à s'apercevoir qu'un métal est susceptible d'offrir un moyen bon marché et efficace de limiter la propagation des virus et des bactéries communs: le cuivre. Des chercheurs de l'université de Southampton au Royaume-Uni ont découvert que ce métal est extrêmement efficace dans l'élimination des virus de la grippe (influenza), la famille de virus dont la grippe aviaire fait partie. Le Professeur Bill Keevil et le Dr Jonathan Noyce envisagent de publier les résultats de leurs travaux d'ici la fin de l'année. "Les résultats sont si pertinents au vu des préoccupations actuelles liées à l'endiguement d'une épidémie potentielle de grippe aviaire qu'il nous semble important de fournir certains des résultats préliminaires", a déclaré le Professeur Keevil. Les scientifiques ont placé 2 millions d'unités actives du virus Influenza A (H1N1) d'une part sur une feuille de cuivre C11000 (métal en feuille pur) et, d'autre part, sur une feuille d'acier inoxydable S30400. Dans les deux cas, les virus ont été affectés. Sur la feuille d'acier, les virus ont décliné au nombre de 500.000 unités au bout de 24 heures. Sur la feuille de cuivre, tous les virus, à l'exception de 500, ont été rendus inactifs au bout de seulement six heures, soit une réduction de 99,9 pour cent. Le Professeur Keevil a signalé que le virus connu sous le nom de grippe aviaire (H5N1) est un parent très proche de la souche H1N1, et que l'action du cuivre devrait être efficace contre les deux souches. Il estime que le cuivre s'attaque à l'intégrité même du virus, et que l'effet devrait être étendu. Il a par ailleurs souligné qu'il a déjà été démontré que le cuivre est efficace contre les bactéries E. coli, SARM et la listeria. Il suggère que des tissus résistants à la grippe et aux bactéries pourraient être fabriqués à partir de cuivre, ou en ajoutant du cuivre aux filtres, mais que ces produits sont susceptibles d'avoir une durée de vie limitée, les quantités de cuivre étant limitées comparé à un bloc solide. Une autre innovation consisterait à utiliser du cuivre nu ou des alliages de cuivre sur les poignées de porte ou d'autres surfaces communément touchées par l'homme - des endroits où généralement les infections peuvent facilement se propager. "Les boutons, poignées et plaques de porte, les revêtements de comptoir, les éviers et d'autres équipements touchés fréquemment dans le secteur des soins de santé et d'autres services publics sont des candidats idéaux pour une utilisation d'alliages de cuivre permettant de contribuer à maîtriser la propagation des infections", a précisé le Professeur Keevil.

Pays

Royaume-Uni

Articles connexes