Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Hubble saisit sur le vif le morcellement d'une comète

Le télescope spatial Hubble, réalisation conjointe de l'Agence spatiale européenne (ESA) et de la NASA, a recueilli des images stupéfiantes de la désintégration d'une comète. Révélant un nombre de fragments supérieur à ce qu'avaient laissé ressortir les observations de la comè...

Le télescope spatial Hubble, réalisation conjointe de l'Agence spatiale européenne (ESA) et de la NASA, a recueilli des images stupéfiantes de la désintégration d'une comète. Révélant un nombre de fragments supérieur à ce qu'avaient laissé ressortir les observations de la comète menées depuis le sol, les clichés fournis par Hubble attestent une fois de plus ses mérites. Baptisée 73P/Schwassmann-Wachmann 3, la comète se désintègre en raison de sa proximité avec le soleil. Elle passera dans les parages de la Terre le 12 mai et "doublera" le soleil le 7 juin. La comète s'est désormais brisée en plusieurs morceaux, qui suivent tous la même trajectoire. Hubble a pu enregistrer dans le détail cette désintégration cométaire. Des morceaux de comète se sont détachés du noyau principal, puis se sont eux-mêmes brisés. Le morceau B, par exemple, s'est séparé et a été repoussé toujours plus loin dans la queue de la comète, se fragmentant en cascade. Les fragments les plus petits sont éjectés le plus rapidement. "Lorsque nous avons observé la comète fin 2001, nous avions conclu qu'une fragmentation en une multitude de petits morceaux, à l'époque invisibles, avait dû se produire pour expliquer la masse manquante. Les nouvelles observations réalisées par Hubble confirment et illustrent magnifiquement nos déductions antérieures", a déclaré Philippe Lamy, qui travaille au Laboratoire d'astrophysique de Marseille (France) et fait partie de l'équipe ESA. Les images de 73P/Schwassmann-Wachmann 3 montrent que l'amplification du phénomène de fragmentation pourrait bien sonner le glas de cette comète qui accomplit sa révolution autour du soleil en 5 ans environ. Les comètes "meurent" pour de multiples raisons: déchirées par les forces gravitationnelles à l'origine des marées - comme ce fut le cas de la comète Shoemaker-Levy 9 lorsqu'elle longea Jupiter en 1992 - s'éparpillant lorsque la rotation du noyau s'accroît, s'effondrant par stress thermique lorsqu'elles passent à proximité du soleil, ou explosant sous la brusque poussée des gaz volatils emprisonnés.

Articles connexes