Skip to main content

Bringing connected to the active elderly

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un bracelet connecté pour aider les personnes âgées et réduire la pression sur le système de soins de santé

En Europe, les personnes de 65 ans et plus consomment environ 60 % des ressources dédiées aux soins de santé. Le projet de l’UE Invis Care propose une solution pour réduire ce pourcentage.

Santé

Utiliser plusieurs méthodes pour suivre et aider les personnes âgées à devenir plus actives physiquement est une des clés pour réduire les coûts associés aux soins qui leurs sont apportés. Aujourd’hui, l’activité physique a été identifiée comme l’une des trois habitudes de santé qui ont une influence sur les maladies chroniques majeures liées à l’âge. Les adultes d’âge moyen et les personnes âgées représentent la part la plus inactive de la population, malgré l’existence et la disponibilité de solutions d’assistance, telles que les dispositifs portables. Comment expliquer ce fait? Les rapports et les recherches indiquent que les personnes âgées trouvent les dispositifs portables actuels peu attrayants. Quand le patrimoine rencontre l’innovation Coordonné par une entreprise polonaise (Invis sp. z o.o) le projet Invis Care contribue à résoudre ce problème et incite les personnes âgées à utiliser des dispositifs portables pour favoriser leur activité physique et son suivi. Pour ce faire, il a mis au point un dispositif portable de pointe qui introduit la connectivité dans le secteur horloger classique. Ce dispositif associe la tradition des montres classiques (c’est-à-dire leur conception) et l’innovation. Piotr Muranty, directeur général d’Invis et coordinateur du projet ajoute: «Les utilisateurs finaux peuvent conserver leur montre, qui a pour eux une valeur sentimentale, tout en utilisant une nouvelle technologie.» La technologie a pour objectif d’aider les personnes âgées à suivre leur activité physique tout en leur fournissant un système de rappel pour la prise des médicaments et d’éventuelles la détection d’éventuelles chutes. Le dispositif pourra également être rechargé sans fil. Tirer parti des leçons et répondre aux défis La première phase du projet a consisté à aider Invis Care à disposer d’une compréhension plus approfondie des problèmes psychologiques des personnes âgées à l’égard des nouvelles technologies. L’équipe a ainsi mis en évidence le lien spécial existant entre grands-parents et petits-enfants et son potentiel pour surmonter les barrières technologiques. Par ailleurs, le projet a révélé à quel point les personnes âgées sont bien informées en matière de protection de la vie privée. Quant aux obstacles, garantir que le dispositif soit adaptable à un joli bracelet de montre s’est révélé être le point le plus complexe. «Par exemple, pour ajouter un module de détection des chutes, il faut ajouter un élément de mesure de la pression. Mais cela rendrait le bracelet trop massif», explique Piotr Muranty. En outre, l’inexactitude des dispositifs et des logiciels de comptage de pas quand il s’agit de personnes âgées s’est révélée être un problème plus important que prévu. La marge d’erreur atteignait jusqu’à 40 %, donc les solutions existantes ne pouvaient pas être utilisées. Invis Care a donc décidé de développer son propre logiciel d’accélérateur. Quelle est la prochaine étape? Les résultats de la première phase ont permis de garantir la faisabilité du concept et incité Invis Care à aborder la deuxième phase. Piotr Muranty explique également que: «Pour l’année en cours, nous prévoyons de commercialiser notre produit de base, Invis Strap, qui transfère la technologie moderne associée aux montres intelligentes vers le monde des montres classiques.» L’utilisateur peut profiter de nombreuses fonctionnalités modernes tout en continuant à porter sa montre suisse préférée. En outre, grâce à une coopération avec Fidesmo et MasterCard, les utilisateurs pourront effectuer des paiements sans contact. Le lancement sur le marché d’Invis Strap sera également une expérience qui favorisera positivement la préparation et la mise en œuvre de la commercialisation d’Invis Care et de la candidature pour la phase deux de l’Instrument PME. L’équipe projet envisage également la possibilité de lancer un dispositif temporaire d’électrocardiogramme (ECG) dans le cadre de sa candidature pour le stade deux. «Invis Care offrira aux utilisateurs la possibilité de prendre la mesure de leur fréquence cardiaque à partir du signal ECG obtenu grâce à deux électrodes placées dans un bracelet de montre.» souligne Patryk Lamprecht, directeur technique d’Invis.

Mots‑clés

Invis Care, personnes âgées, dispositif portable, soins de santé, montre classique, montre intelligente, nouvelles technologies, activité physique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application