Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Programme «Femmes et Sciences» (comme vu à la télévision)

Des financements de 7 000 euros seront décernés par un projet de l'UE à des scénaristes de télévision pour développer leurs projets de nouvelles séries ou de nouveaux téléfilms, sur le thème des sciences et technologies contemporaines, valorisant le rôle des femmes scientifiqu...

Des financements de 7 000 euros seront décernés par un projet de l'UE à des scénaristes de télévision pour développer leurs projets de nouvelles séries ou de nouveaux téléfilms, sur le thème des sciences et technologies contemporaines, valorisant le rôle des femmes scientifiques. L'objectif d'EuroWistdom (European Women in science TV Drama on Message - Message sur les femmes européennes dans les séries télévisées scientifiques) est d'accroître l'attrait des femmes pour les carrières scientifiques et dans le domaine de l'ingénierie. «L'Europe a besoin de davantage de scientifiques et d'ingénieurs», déclare Andrew Millington, l'un des partenaires du projet. «Les femmes représentent la moitié de la population, il faut donc profiter d'une telle étendue de talent potentiel.» Dans certains pays européens, la science est toujours considérée comme réservée à la gent masculine. Selon M. Millington, ces pays sont encore très traditionnels quant au rôle de la femme en général. Mais au XXIe siècle, l'image de la science doit progresser avec le temps. «Aucune raison fondamentale n'interdit aux femmes d'étudier les sciences et l'ingénierie», déclare M. Millington. Attirant un grand public, nombreux sont ceux qui conçoivent la télévision comme le moyen idéal de populariser la science et de présenter des modèles réalistes de femmes dans les sciences et l'ingénierie. «Des cas isolés suggèrent un lien entre les séries télévisées traitant de thèmes scientifiques et un intérêt accru pour les sciences», déclare M. Millington à CORDIS Nouvelles. Il met l'accent sur une série télévisée populaire concernant la science criminalistique au Royaume-Uni, qui, dit-il, a conduit à une augmentation importante du nombre de postulants dans le domaine de la science criminalistique. Mais la science est un sujet plus délicat que le droit à présenter dans des séries télévisées. «Les gens sont plus habitués aux procédures juridiques et au vocabulaire utilisé», pense M. Millington. La science apparaît souvent plus complexe en raison du langage utilisé et de sa complexité. En plus du soutien financier offert, le projet, qui se déroulera jusqu'en septembre, visera à aider les scénaristes à identifier les meilleurs modèles de rôles féminins ainsi que de nouvelles histoires basées sur les sciences ou la technologie. «Parfois, les scénaristes n'ont qu'une idée générale, ils ont donc besoin de conseils du point de vue technique», affirme M. Millington. «Nous les aiderons à se concentrer là-dessus» Pour faciliter le processus, les partenaires du projet sont en train d'organiser trois manifestations présentant des histoires vécues de scientifiques et ingénieurs femmes à des publics de scénaristes. «Le but est de contribuer à l'inspiration des scénaristes avec des nouveaux sujets et personnages», déclare M. Millington. Quelque 35 scénaristes étaient présents lors de la première manifestation, en février, à Berlin. «La manifestation était attendue et a eu beaucoup de succès», a-t-il déclaré à CORDIS Nouvelles. «Nous avons également enregistré les trois manifestations et produit un DVD, que scénaristes et producteurs pourront visualiser de nouveau chez eux.» Les propositions peuvent être rédigées dans les trois langues suivantes: l'allemand, l'anglais ou le français, mais les scénarios peuvent ensuite être rédigés dans n'importe quelle langue européenne. En juin, seulement six propositions seront sélectionnées parmi la liste brève de 12 propositions, par un jury de personnes travaillant à la télévision, de scientifiques et d'experts. L'argent alloué n'est pas un prêt mais une bourse, souligne M. Millington, et les droits d'auteurs de toutes les idées sont propriétés des auteurs ou des paires producteur/scénariste. Bien que le consortium ne soit pas responsable de la production ou de la radiodiffusion des six propositions, l'équipe d'EuroWistdom discutera des stratégies d'approche des communicateurs avec chaque équipe de projet, et proposera son aide pour le choix et l'engagement auprès des communicateurs pouvant être bénéfiques pour les scénaristes et afin de leur garantir une commission.