Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'Allemagne est le quatrième pays à adopter la loi de l'UE concernant le visa scientifique

Le gouvernement allemand a approuvé une modification concernant sa loi sur l'immigration le 28 mars, rendant ainsi la vie et le travail plus faciles en Allemagne pour les chercheurs venant de pays tiers. L'Allemagne est devenue le quatrième pays à transposer la législation e...

Le gouvernement allemand a approuvé une modification concernant sa loi sur l'immigration le 28 mars, rendant ainsi la vie et le travail plus faciles en Allemagne pour les chercheurs venant de pays tiers. L'Allemagne est devenue le quatrième pays à transposer la législation européenne sur les visas scientifiques en droit national, après l'Autriche, la Slovaquie et la Slovénie. La Grèce et la France sont actuellement en cours de procédures pour la mise en oeuvre de la loi, mais doivent encore compléter des procédures internes. La date limite pour la transposition de la réglementation en droit national est le mois d'octobre 2007, mais il semble maintenant improbable que tous les États membres de l'UE aient pris ces mesures d'ici là. «La nouvelle politique compte diminuer considérablement les demandes au niveau bureaucratique dont les chercheurs individuels ont besoin pour le permis de séjour et de travail en Allemagne et dans l'Union européenne», a déclaré Annette Schavan, ministre allemande de l'éducation et de la recherche. «À travers cela, l'Allemagne et l'Europe bénéficieront nettement de l'attraction qu'elles représenteront pour les scientifiques étrangers.» La ministre a ajouté qu'avec les nouvelles lois, l'Allemagne «envoie un signal clair concernant le renforcement du lieu d'innovation que représente l'Allemagne». Elle attend que les nouvelles dispositions rendent l'Allemagne plus compétitive au niveau international. Alors que les chercheurs des pays tiers ont pu obtenir une résidence officielle allemande pour des projets de recherche depuis déjà quelque temps, les candidats doivent être contrôlés par les autorités étrangères ainsi que par l'agence fédérale pour l'emploi. À l'avenir, ils recevront un permis de séjour à des fins de recherche s'ils disposent d'un contrat de recherche avec un institut de recherche reconnu. La décision permettant aux chercheurs de pays tiers de travailler dans l'Union a été approuvée par le conseil de justice et de l'intérieur au cours de l'été 2004. À l'époque, la Commission a accueilli la décision, mais a été déçue de constater que l'instrument approuvé par la Commission ne soit pas aussi profond que la proposition originale. La Commission aurait aimé voir plus de dispositions en faveur des familles des chercheurs, la séparation des familles représentant un agent dissuasif pour la mobilité. La Commission espère également voir naître un accord selon un calendrier déterminé au cours duquel les États membres devront fournir des permis de séjour requis par les chercheurs des pays tiers.

Pays

Allemagne

Articles connexes