Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Accord de coopération entre l'Autorité de surveillance du GNSS et l'ESA

L'Agence spatiale européenne (ESA) et l'Autorité de surveillance du système global de navigation par satellite (GNSS) ont signé un accord qui ouvre les programmes EGNOS (système européen de navigation par recouvrement géostationnaire) et Galileo à une coopération accrue. Cet...

L'Agence spatiale européenne (ESA) et l'Autorité de surveillance du système global de navigation par satellite (GNSS) ont signé un accord qui ouvre les programmes EGNOS (système européen de navigation par recouvrement géostationnaire) et Galileo à une coopération accrue. Cet accord est destiné à assurer la continuité de la coopération entre l'ESA et la Communauté européenne dans la mise en oeuvre des systèmes européens globaux de navigation par satellite. «À l'heure où nous arrivons au terme des efforts de recherche et développement pour EGNOS et au début de l'exploitation intégrale, cet accord nous procure un fondement solide pour les activités complémentaires et le travail d'équipe requis afin de faire d'une technologie à la pointe du progrès un système fonctionnel à part entière», a déclaré Pedro Pedreira, directeur exécutif de l'Autorité de surveillance du GNSS (GSA). «EGNOS constituera le premier exemple concret illustrant comment les systèmes européens de positionnement et de navigation par satellite bénéficient à notre société, et nous sommes profondément résolus à le mener à bien.» L'accord facilitera la coopération et les échanges dans le cadre d'une multitude d'activités futures: la phase de validation en orbite de Galileo; l'intégration d'EGNOS dans Galileo; la certification et les activités de sécurité d'EGNOS et de Galileo; et le transfert de la propriété des satellites et des autres biens d'EGNOS et de Galileo IOV de l'ESA à la GSA. L'accord prévoit également une coopération dans des domaines tels que la recherche et le développement sur les programmes. En janvier 2007, la GSA a pris le relais de l'entreprise commune Galileo (ECG), qui avait été créée sur une base temporaire pour gérer la phase de développement du projet Galileo.