Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le CEA signe la charte européenne du chercheur

Le Commissariat français à l'énergie atomique (CEA) a donné son soutien à la charte européenne du chercheur et au code de conduite pour le recrutement des chercheurs, s'engageant à appliquer leurs principes à sa gestion des ressources humaines pour les chercheurs et les emploi...

Le Commissariat français à l'énergie atomique (CEA) a donné son soutien à la charte européenne du chercheur et au code de conduite pour le recrutement des chercheurs, s'engageant à appliquer leurs principes à sa gestion des ressources humaines pour les chercheurs et les emplois scientifiques. Lancés par la Commission européenne en mars 2005, la charte et le code de conduite sont considérés comme des initiatives clés de la politique européenne pour aider à augmenter le nombre de chercheurs en Europe et pour stimuler la croissance économique et l'emploi. Alors que la charte définit les rôles, les responsabilités et les droits des chercheurs et de leurs employeurs ou des structures qui financent la recherche, le code a pour objet d'améliorer le recrutement des chercheurs et de rendre les procédures de sélection plus équitables et plus transparentes, et propose diverses méthodes pour évaluer le mérite. «L'amélioration des conditions de travail des chercheurs profitera à la recherche européenne», a déclaré M. Potocnik. «Il est essentiel que les organisations de recherche commencent à offrir aux chercheurs les meilleures perspectives de carrière possibles», a-t-il ajouté. En souscrivant aux deux initiatives, M. Bugat a déclaré que «le CEA est certain que la capacité des instituts de recherche à offrir des conditions de travail et des perspectives de carrière attrayantes est un élément clé pour relever les deux défis de la compétitivité scientifique et économique en Europe.» Fondé en 1945, le CEA est un organisme public de recherche français à «caractère industriel et commercial». Il est actif dans trois domaines majeurs: l'énergie, la défense et la sécurité globale, les technologiques de l'information et de la santé. Dans chacun de ces domaines, le CEA développe une culture pluridisciplinaire d'ingénieurs et de chercheurs, basée sur des synergies entre la recherche fondamentale et la recherche technologique. Il mène des recherches fondamentales et appliquées dans de nombreux domaines tels que la conception de réacteurs nucléaires, la microélectronique, les nanotechnologies, les biotechnologies (y compris la génomique) et les neurosciences. Il compte 15 000 employés répartis sur neuf centres de recherche situés dans toute la France et gère un budget de 3,2 milliards d'euros environ. Le CEA poursuit deux objectifs: devenir la première organisation de recherche technologique en Europe et veiller à ce que la force de dissuasion du nucléaire reste efficace dans le futur. Selon le CEA, la plupart des idées contenues dans la charte et le code sont déjà en place dans l'institut de recherche puisqu'il a longtemps cherché à améliorer la transparence et l'impartialité dans le recrutement des chercheurs. Reconnaissant la nécessité d'une mobilité accrue, le CEA a déjà rédigé des contrats de travail spécifiques pour la mobilité en Europe. Une de ces mesures concerne les «contrats d'usage» pour les chercheurs. Ces contrats ont permis à des chercheurs français ou étrangers (surtout européens) de travailler sur des projets financés au titre des programmes-cadres de recherche de l'UE dans des conditions contractuelles compatibles avec les règles définies par la Commission européenne et la législation française.

Pays

France