Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un projet s'attaque aux maladies dévastatrices sur les arbres fruitiers à noyaux

La maladie de la sharka affecte la productivité et la qualité des arbres fruitiers à noyaux du genre Prunus, tels que les pruniers et les pêchers par exemple. À l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement curatif chimique ou biologique au problème global que représente le v...

La maladie de la sharka affecte la productivité et la qualité des arbres fruitiers à noyaux du genre Prunus, tels que les pruniers et les pêchers par exemple. À l'heure actuelle, il n'existe aucun traitement curatif chimique ou biologique au problème global que représente le virus de la sharka, également connu sous le nom de Plum pox virus (PPV). Le projet SharCo («Sharka Containment European») financé par l'UE s'est vu attribuer un budget de 3 millions d'euros pour proposer des procédures de gestion de la maladie. Coordonné par l'INRA (l'institut national français de la recherche agronomique), le projet s'étalera sur quatre ans et rassemblera une équipe d'experts éminents de 12 pays d'Europe et d'Amérique du Nord. «Cette coalition de chercheurs au niveau international nous permettra d'approfondir nos connaissances concernant cette maladie; elle nous aidera également à mettre en place une stratégie pouvant être utilisée partout dans le monde», explique François Houllier, directeur scientifique de l'INRA pour les végétaux et les produits végétaux. Le virus de la sharka peut engendrer de graves conséquences économiques. Des anneaux chlorotiques apparaissent sur les fruits et les feuilles malades et entraînent leur déformation ainsi que leur chute précoce des arbres. Les fruits infectés perdent leur teneur en sucre et ne peuvent donc plus être vendus. Les mesures actuelles permettant de lutter contre la maladie comprennent la surveillance des vergers et des pépinières ainsi que l'utilisation d'équipement de plantation propre et certifié. L'équipe de SharCo mettra au point des stratégies intégrées de lutte contre la maladie afin de prévenir la propagation du virus de la sharka; notamment, le développement de systèmes pour détecter, évaluer et prendre les mesures nécessaires si des souches inconnues font leur apparition en Europe. Les partenaires du projet se pencheront également sur la possibilité de créer des variétés résistantes. Le projet couvrira l'intégralité de la chaîne de production, des semis et greffons à la gestion des vergers. SharCo concentrera également ses activités sur la mise en oeuvre de ces systèmes. Du point de vue épidémiologique, SharCo identifiera les facteurs favorables à la dissémination du virus ainsi qu'à sa diversification, tout en développant de nouveaux systèmes pour détecter et prévenir l'apparition de nouvelles souches virales. Du point de vue génétique, des marqueurs moléculaires permettant la mise en place de la sélection assistée par marqueurs pour les variétés de fruits résistant au PPV seront identifiés. L'équipe de SharCo se penchera également sur l'évaluation de nouvelles approches biotechnologiques afin de renforcer la résistance de divers arbres fruitiers au PPV. L'objectif de ce projet consistera à mettre au point des systèmes de gestion du risque viral de la sharka partout en Europe afin de renforcer les politiques existantes, et ce avec la collaboration de chaque réseau de protection des arbres fruitiers et de plants des États membres. Les stratégies développées dans le cadre de ce projet seront disséminées parmi les parties prenantes, dont les arboriculteurs, les pépiniéristes, les fruiticulteurs et les services de protection des plantes.

Pays

France