Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La maladie d'Alzheimer, la carrière des chercheurs et les nanotechnologies au programme du Conseil Compétitivité

Les ministres européens en charge de la recherche ont adopté des conclusions sur la maladie d'Alzheimer, le partenariat européen pour les chercheurs et la recherche responsable en nanotechnologie lors de la réunion du Conseil Compétitivité qui s'est tenue à Bruxelles (Belgique...

Les ministres européens en charge de la recherche ont adopté des conclusions sur la maladie d'Alzheimer, le partenariat européen pour les chercheurs et la recherche responsable en nanotechnologie lors de la réunion du Conseil Compétitivité qui s'est tenue à Bruxelles (Belgique) les 25 et 26 septembre dernier. Les maladies neurodégénératives, notamment la maladie d'Alzheimer, se trouvent en tête de l'agenda de la présidence française de l'UE. Au cours de la réunion du Conseil, les ministres se sont engagés à lutter contre ces maladies, lesquelles risquent de se multiplier en raison du vieillissement de la population européenne. Dans leurs conclusions, les ministres préconisent le lancement d'une initiative européenne qui rassemblerait toutes les parties prenantes, notamment les États membres et la Commission, dans le but d'augmenter le nombre de chercheurs travaillant sur la maladie d'Alzheimer et de former davantage de spécialistes en vue de réduire l'impact des maladies neurodégénératives. D'après les ministres, l'initiative pourrait constituer un «bon exemple pour déterminer des méthodes innovantes permettant de mettre en commun l'expertise et les ressources nationales de manière volontaire dans le cadre d'objectifs européens conjoints». Dans cette optique, le Conseil invite les États membres à mettre en place un forum qui rassemblerait les acteurs principaux de la recherche européenne sur la maladie d'Alzheimer et également à examiner les moyens de renforcer la coopération entre États membres, par exemple en élaborant des stratégies au titre du septième programme-cadre (7e PC). Parmi les autres priorités en tête de l'agenda figure le partenariat européen pour les chercheurs, qui vise à rendre la carrière de chercheur plus attrayante et à renforcer la mobilité des chercheurs européens. Les conclusions insistent sur l'importance de s'assurer que le système de sécurité sociale et la retraite des chercheurs mobiles soient garantis; d'améliorer les conditions de travail et d'emploi des chercheurs; ainsi que d'encourager la formation et les compétences des chercheurs. Les États membres sont également encouragés à mettre en place la directive du «visa scientifique» et de promouvoir la mise en oeuvre d'une charte européenne des chercheurs et d'un Code de conduite pour leur recrutement. Selon les conclusions émises par le Conseil, les États membres devront fournir une mise à jour de leurs activités dans ce domaine d'ici la fin 2009 au plus tard, et la Commission devra évaluer les progrès généraux ainsi que les résultats en 2010. Parallèlement, Valérie Pécresse, ministre française en charge de la recherche, a confié à ses homologues portugais et luxembourgeois José Mariano Gago et François Biltgen la mission de définir un statut européen pour les chercheurs. Les deux ministres devront présenter un rapport lors du prochain Conseil Compétitivité. Les ministres ont également adopté des conclusions sur la recherche responsable en nanosciences et en nanotechnologies. Il est primordial de promouvoir la recherche sur les risques potentiels que les nanoparticules pourraient occasionner sur la santé humaine et l'environnement, et de traduire les résultats de ces recherches en méthodes permettant de détecter les nanoparticules potentiellement dangereuses. La Commission devra entre autres surveiller les développements au niveau mondial, encourager la compétitivité de l'Europe dans ce domaine, et promouvoir un débat public sur les nanotechnologies. Lors de la réunion, les ministres ont également débattu du plan de la Commission visant à encourager une programmation conjointe des activités de recherche. La Commission a par ailleurs présenté ses projets d'élaboration d'un statut juridique pour les infrastructures de recherche; de la stratégie européenne en matière de recherche marine et maritime; de la stratégie de coopération internationale en matière de recherche; ainsi que des plans du comité d'évaluation du Conseil européen de la recherche (CER) par des experts indépendants.

Pays

France

Articles connexes