Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La Commission présente sa stratégie d'adaptation au changement climatique

La Commission européenne a mis au point une stratégie pour aider l'Union européenne à se préparer aux impacts du changement climatique. Dans son livre blanc intitulé «Adapting to climate change: Towards a European framework for action», la Commission fait remarquer que même si...

La Commission européenne a mis au point une stratégie pour aider l'Union européenne à se préparer aux impacts du changement climatique. Dans son livre blanc intitulé «Adapting to climate change: Towards a European framework for action», la Commission fait remarquer que même si l'on réduisait considérablement nos émissions de gaz à effet de serre à l'échelle mondiale, les gaz déjà émis dans l'atmosphère y resteront encore pour quelque temps. En d'autres termes, le changement climatique est dans une certaine mesure inévitable. Parallèlement, des études récentes démontrent que les impacts du changement climatique seront plus importants et se feront ressentir plus tôt que prévu. La recherche joue un rôle important dans le processus d'adaptation. «Davantage de travaux de recherche sur l'impact et la vulnérabilité du climat sont nécessaires en vue de formuler des réponses politiques appropriées», peut-on lire dans le document. «Les connaissances apportées sur l'adaptation doivent également être mises à disposition des autres pays, notamment des pays en développement.» Il nous faudra poursuivre nos travaux de recherche pour mieux comprendre les impacts du changement climatique et développer des compétences, des méthodes et des technologies nous permettant de nous préparer à ses impacts. Sur ce sujet, le livre fait remarquer que les communautés de la connaissance et de l'innovation (CCI) de l'Institut européen d'innovation et de technologie (IET) se consacreront au changement climatique et à son processus d'adaptation. Actuellement, les résultats de recherche ne sont pas systématiquement partagés entre États membres. Pour contourner ce problème, la Commission propose de mettre en oeuvre un mécanisme de centre d'échange grâce auquel les informations sur les risques, impacts et meilleures pratiques relatifs au changement climatique seront partagées. Ce centre devrait être mis en place d'ici 2011. Par ailleurs, la stratégie souligne l'importance de tenir compte des impacts environnementaux dans tous les domaines politiques, notamment ceux de la santé, de l'agriculture, de la sylviculture, de la biodiversité et des politiques marines et côtières. Dans chaque domaine, les décideurs politiques devront rechercher les impacts réels et potentiels du changement climatique, calculer les coûts d'action et d'inaction et enfin analyser les impacts des mesures potentielles à appliquer dans d'autres domaines politiques. «La gravité du changement climatique s'accentue et devient de plus en plus inquiétante au fil des années», explique Stavros Dimas, le Commissaire européen en charge de l'environnement. «Nous devons tout mettre en oeuvre pour réduire les émissions de carbone; cependant, même si nous atteignons notre objectif en termes de réduction des émissions, un certain degré de changement climatique est inévitable. Nous devons sans plus attendre travailler main dans la main avec les gouvernements, les entreprises et les communautés afin de mettre en place une stratégie européenne d'adaptation globale pour l'UE et de garantir l'intégration de l'adaptation dans les principales politiques de l'UE.» La Commission veillera à la création d'un groupe de pilotage sur les impacts du changement climatique et l'adaptation (IASG - Impact and Adaptation Steering Group) qui supervisera la mise en place de cette stratégie. Il sera composé de représentants des États membres de l'UE et soutenu par des groupes de travail techniques spécialisés dans des secteurs clés. D'ici 2012, l'IASG veillera à l'élaboration d'une stratégie complète sur l'adaptation au changement climatique pour 2013. Le changement climatique devrait affecter une large gamme de secteurs et domaines économiques et sociaux principaux, notamment l'agriculture, l'énergie, les transports, le tourisme et la santé, ainsi que les écosystèmes. Les entreprises et foyers ressentiront également les effets de ce phénomène, mais ce sont les personnes âgées, les invalides et les foyers à faibles revenus qui en souffriront le plus. Les impacts varieront en fonction des régions, mais les régions côtières, montagneuses et les plaines sujettes aux inondations seront particulièrement vulnérables.

Articles connexes