Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Des images des fonds océaniques nous renseignent sur l'élévation du niveau des mers

De nouvelles images détaillées des fonds océaniques de la côte ouest de l'Antarctique aident les chercheurs à prévoir la réponse du continent au réchauffement climatique imminent. Ces images suggèrent que les mécanismes régulant le flux de glace dans la mer sont plus complexes...

De nouvelles images détaillées des fonds océaniques de la côte ouest de l'Antarctique aident les chercheurs à prévoir la réponse du continent au réchauffement climatique imminent. Ces images suggèrent que les mécanismes régulant le flux de glace dans la mer sont plus complexes que nous ne le pensions. L'Antarctique est bordé d'une immense couche de glace d'une épaisseur de près de 5000 mètres. Au fil du temps, la glace se déplace vers la mer, où elle se détache du continent pour former des icebergs et finit par fondre. La couche de glace couvrant la partie est du continent se trouve au-dessus du niveau de la mer et reste donc relativement stable. En revanche, la couche de glace de l'Antarctique Ouest (WAIS, de l'anglais West Antarctic Ice Sheet) se trouve sur de la roche en dessous du niveau de la mer et est donc nettement moins stable. Si la couche de glace de l'Antarctique continue à fondre, elle entraînera indéniablement une élévation du niveau des mers. Toutefois, comme l'a fait remarquer le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), nos connaissances sur la dynamique de ces couches de glace sont tellement restreintes que nous ne pouvons prédire le taux d'élévation futur des niveaux de la mer. Dans cette dernière étude, les scientifiques du groupe d'études britanniques de l'Antarctique et de l'Institut Alfred Wegener pour la recherche polaire et marine en Allemagne ont utilisé la technologie des sonars pour examiner les fonds marins du plateau continental de la mer Amundsen. La majeure partie de la WAIS s'écoule dans cette région et les scientifiques ont fait remarquer que l'effondrement de la couche de glace se produisait à cet endroit. Au total, les chercheurs ont passé en revue près de 10000 kilomètres carré de fonds océaniques (ce qui équivaut approximativement à la superficie du pays de Galles). Leurs images apportent de nouvelles informations sur des évènements qui se sont déroulés il y a 10000 ans, lorsque la couche de glace avait fondu pour atteindre sa taille actuelle à la fin du dernier âge de glace. Les images ont révélé trois dépressions de 17 à 39 km de large qui partaient du bord de la couche de glace, ce qui a permis aux chercheurs d'obtenir de nouvelles informations sur la vitesse de fonte de la glace au cours de cette période. Néanmoins, les chercheurs préviennent que les mécanismes contrôlant le flot de glace dans la mer semblent plus complexes qu'on ne le pensait. «L'un des éléments ne facilitant pas l'élaboration de prévisions de l'élévation du niveau de la mer est bien la contribution de l'Antarctique. Il est très important pour les chercheurs et pour notre société de bien comprendre la façon dont la glace polaire s'écoule dans la mer», commente Rob Larter du groupe d'études britanniques de l'Antarctique. «Nos recherches nous montrent comment la couche de glace a réagi au réchauffement qui a eu lieu à la fin du dernier âge de glace, et comment les processus gérant la couche de glace ont contrôlé son écoulement. C'est un grand pas en avant vers [une] amélioration des connaissances relatives aux réponses de la glace à un futur réchauffement.»

Pays

Antarctique, Allemagne

Articles connexes