Skip to main content
European Commission logo print header

Article Category

Actualités
Contenu archivé le 2023-03-06

Article available in the following languages:

GridCOMP va encore plus loin dans l'utilisation des grilles de calcul

Un projet financé par l'UE a conçu une «grille invisible» visant à constituer et à soutenir des logiciels de calcul distribué à grande échelle tout en établissant une étroite collaboration entre les partenaires de son consortium. Le projet GridCOMP («Grid programming with comp...

Un projet financé par l'UE a conçu une «grille invisible» visant à constituer et à soutenir des logiciels de calcul distribué à grande échelle tout en établissant une étroite collaboration entre les partenaires de son consortium. Le projet GridCOMP («Grid programming with components: an advanced component platform for an advanced invisible grid») a été financé au titre de la ligne budgétaire «Technologies, systèmes et services avancés de calcul distribué» du sixième programme-cadre (6e PC) de l'UE. Denis Caromel, de l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA), l'un des partenaires du projet GridCOMP, déclare: «L'objectif principal du projet était de concevoir et de mettre en oeuvre un cadre basé sur les composants pour soutenir le développement d'applications efficaces de calcul distribué.» «Ce cadre s'appuie sur le concept de 'grille invisible' en s'affranchissant des détails de l'implémentation (le matériel, l'OS [le système d'exploitation], les autorisations et la sécurité, la charge, les incidents, etc.) qui demandent généralement beaucoup de programmation. En conséquence, il devient possible avec GridCOMP de créer en toute transparence des applications et des services, mis en oeuvre sur des infrastructures à petite et moyenne échelle», explique-t-il. Pour encourager les applications pratiques des résultats, les spécifications du modèle général de composants pour la grille (le GCM, de l'anglais Grid Component Model) sont en cours de validation par l'Institut européen des normes de télécommunication (ETSI). Patricia Ho-Hune, de l'European Research Consortium for Information and Mathematics, déclare: «GridCOMP a forgé des collaborations très solides entre les partenaires venant d'universités et d'entreprises, produisant ainsi des résultats durables qui continuent d'être exploités au-delà de la durée d'activité du projet.» IBM et Atos Origin, deux partenaires du projet, comptent ainsi s'appuyer sur les résultats de GridCOMP, et l'INRIA et sa filiale ActiveEon sont déjà à l'oeuvre pour développer plus avant et intégrer le cadre de GridCOMP. Un outil a par ailleurs été conçu pour tirer parti de la méthodologie de développement orientée composants créée par GridCOMP. Nommé GIDE, il accélérera le développement de logiciels en apportant tout le nécessaire pour composer, piloter et surveiller une application de calcul distribué. Des scénarios professionnels ont été définis pour valider les possibilités de GridCOMP. Toni Arbona de Grid Systems, un partenaire du projet en Espagne, déclare: «Pour promouvoir les capacités du cadre de GridCOMP, quatre cas d'utilisation professionnelle ont été conçus. Ils représentent une excellente entrée en matière pour ceux qui découvrent le GCM, et sont donc essentiels au succès du cadre.» «Les partenaires professionnels utilisent leur scénarios respectifs pour mettre en évidence les avantages de GridCOMP, en interne mais également auprès de leurs clients. Les scénarios portent sur le traitement des enregistrements de données étendues, la conception d'ailes, l'identification biométrique pour la sécurité, et le délai moyen de paiement des clients en facturation», ajoute Toni Arbona.

Articles connexes