Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le multilinguisme est bon pour le cerveau

D'après une étude conduite par une équipe internationale de chercheurs, parler plusieurs langues renforce notre capacité à maîtriser des processus de réflexion complexes. Les résultats, fondés sur la macroanalyse d'un éventail d'études, montrent même que le multilinguisme pour...

D'après une étude conduite par une équipe internationale de chercheurs, parler plusieurs langues renforce notre capacité à maîtriser des processus de réflexion complexes. Les résultats, fondés sur la macroanalyse d'un éventail d'études, montrent même que le multilinguisme pourrait retarder l'altération des facultés psychiques dus à l'âge. Cette étude a été commanditée par la Commission européenne. En plus de son potentiel à ralentir la démence, les chercheurs ont identifié d'autres domaines pour lesquels le multilinguisme semble avoir un impact positif, notamment l'apprentissage, la réflexion positive et la créativité, les compétences interpersonnelles, la flexibilité mentale et l'aptitude à la communication. D'autres preuves scientifiques montrent également que les fonctions mémorielles bénéficient des connaissances et de l'utilisation de plusieurs langues. «Il semble évident qu'entraîner sa mémoire aura un impact important sur la fonction cognitive», déclare David Marsh de l'université Jyväskylä en Finlande, qui a coordonné la recherche. M. Marsh ajoute que c'est sans doute la raison pour laquelle les multilingues parviennent plus facilement à résoudre des problèmes complexes et exigeants que leurs homologues unilingues. Initialement, on pensait que cette hypothèse ne se vérifiait que chez les personnes totalement bilingues ou trilingues possédant une très bonne maîtrise des langues qu'ils pratiquent. Pourtant, des recherches plus récentes ont montré que les processus à l'origine des changements de l'activité électrique du cerveau se déclenchent dès que l'on commence à apprendre une nouvelle langue. «C'est une découverte stimulante pour quiconque a l'opportunité d'apprendre une nouvelle langue ou d'utiliser activement une langue supplémentaire dans sa vie quotidienne», ajoute M. Marsh. C'est pourquoi les chercheurs pensent que leurs découvertes dépassent l'argument purement linguistique. «La connaissance de plus d'une langue pourrait ouvrir la voie à de nouvelles formes de valeur ajoutée qui dépassent la sphère des langues et mènent à celle des 'pluri-aptitudes'», poursuit le rapport. «Les implications sont vastes. Si la connaissance de plus d'une langue résulte en des bénéfices cognitifs et comportementaux, il serait intéressant d'étudier la façon dont ce potentiel peut être développé afin d'en optimiser les avantages.» Le rapport ajoute que le multilinguisme doit être considéré comme un «levier de la croissance économique et de la cohésion sociale», plutôt que comme un inconvénient. La valeur des langues doit être communiquée et leur développement soutenu par l'intermédiaire des politiques et de l'éducation. «Les preuves décrites dans ce rapport montrent que le multilinguisme est une ressource qui pourrait nous aider à faire face aux enjeux du présent et de l'avenir», conclut le rapport. «Il s'agit d'une ressource existante qui pourrait alimenter des processus émergents de créativité, lesquels contribueront à leur tour à disséminer les opportunités au niveau individuel et de la société.» L'étude a été menée entre mai 2008 et juin 2009 dans les 27 États membres de l'UE ainsi qu'en Norvège et en Turquie. Elle tient compte de la documentation scientifique puisée en Europe et ailleurs, ainsi que des informations fournies par 30 experts des pays étudiés et d'une équipe scientifique principale. L'analyse a été comparée à cinq hypothèses formulées antérieurement par la Commission, lesquelles établissent un lien entre le multilinguisme et la créativité: le multilinguisme élargit l'accès aux informations et offre des alternatives pour l'organisation de la pensée ainsi que pour la perception du monde qui nous entoure. Enfin, on a émis l'hypothèse que l'apprentissage d'une nouvelle langue renforçait le potentiel d'une réflexion créative.

Pays

Finlande

Articles connexes