Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'Estonie met la technologie ROBOSWARM à l'épreuve

Invent Baltics, un groupe estonien de conseils en recherche et développement (R&D), a testé avec succès le démonstrateur du système de coordination d'essaim, conçu et mis au point par le projet ROBOSWARM («Knowledge environment for interacting robot swarms»), financé par l'UE....

Invent Baltics, un groupe estonien de conseils en recherche et développement (R&D), a testé avec succès le démonstrateur du système de coordination d'essaim, conçu et mis au point par le projet ROBOSWARM («Knowledge environment for interacting robot swarms»), financé par l'UE. Ce projet a reçu près de 1,7 million d'euros au titre du domaine thématique «Technologies de la société de l'information» du sixième programme-cadre (6e PC). Lancé en 2006 et conclu en 2009, ROBOSWARM visait à concevoir une technologie de robots en essaim auto-configurables, peu coûteux et fiables, et utilisables quotidiennement pour divers usages comme le nettoyage, la surveillance et l'accompagnement. Un essaim de robots est comparable à une colonie de fourmis: par son intelligence collective, il peut accomplir des tâches qui vont au-delà des capacités d'un robot isolé. Le projet ROBOSWARM a regroupé 9 partenaires de la recherche et des entreprises, venant de 7 pays. Il a atteint son objectif, qui était de concevoir un système de démonstration composé de 10 à 15 appareils et permettant à un essaim de robots simples d'effectuer plusieurs tâches de nettoyage. Les partenaires du projet ont utilisé des étiquettes RFID (identification par fréquences radio) fixes pour aider les essaims à se positionner et à se déplacer. Ces étiquettes servent à la coordination des robots et au partage des tâches, et sont apposées sur diverses surfaces et entourées de divers objets. Grâce au système ROBOSWARM, des robots simples peuvent communiquer afin de décomposer une tâche et d'augmenter les fonctionnalités de l'essaim (évolutivité), d'apprendre à partir des expériences de chaque membre de l'essaim grâce à une base de connaissances locale ou internationale (auto-apprentissage), et de fonctionner avec le minimum de détecteurs possible (rendement). Les experts constatent un intérêt croissant à l'égard des systèmes où plusieurs robots collaborent pour atteindre un objectif commun. Par rapport à un système fonctionnant avec un robot isolé, la possibilité d'effectuer des tâches coordonnées économise du temps, des coûts et des efforts. Microsoft Research (États-Unis) a déjà exprimé son intérêt pour ROBOSWARM. ROBOSWARM est coordonné par le département d'informatique de l'Université de technologie Tallinn en Estonie. Il regroupe des équipes d'Estonie, d'Espagne, de Finlande, de France, d'Italie, du Portugal et de Suède.

Pays

Estonie

Articles connexes