Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le calcul distribué pour lutter contre la maladie d'Alzheimer

Les progrès technologiques ont transporté le monde médical vers une nouvelle dimension; en effet, des infrastructures numériques et des logiciels ultrasophistiqués offrent aujourd'hui aux médecins et patients les outils nécessaires à un diagnostic et un traitement appropriés. ...

Les progrès technologiques ont transporté le monde médical vers une nouvelle dimension; en effet, des infrastructures numériques et des logiciels ultrasophistiqués offrent aujourd'hui aux médecins et patients les outils nécessaires à un diagnostic et un traitement appropriés. Le projet NEUGRID («A grid-based e-infrastructure for data archiving/communication and computationally intensive applications in the medical sciences»), qui a reçu 2,8 millions d'euros au titre du thème Technologies de l'information et de la communication (TIC) du septième programme-cadre (7e PC) de l'UE, souhaite poursuivre ces développements. Les partenaires de NEUGRID, qui ont lancé le projet en 2008, présentent une nouvelle infrastructure électronique (e-infrastructure) de recherche simple à utiliser basée sur le calcul distribué, qui donnera les moyens aux neuroscientifiques d'Europe de s'attaquer aux troubles cérébraux dégénératifs tels que la maladie d'Alzheimer (MA). En résumé, les neuroscientifiques pourront utiliser cette infrastructure électronique pour identifier les marqueurs des maladies neurodégénératives en analysant des images du cerveau par résonance magnétique en trois dimensions (3D) grâce à des services médicaux et de calculs distribués. D'après les experts, le calcul distribué a trouvé un créneau solide dans le monde médical. «Le calcul distribué permet de créer et d'améliorer des outils facilitant la conception de médicaments contre les maladies cérébrales chroniques», expliquait le responsable du projet, le Dr Giovanni B. Frisoni, vice-président scientifique de l'institut San Giovanni di Dio Fatebenefratelli de Brescia, en Italie, et chef du laboratoire de neuroimagerie. En ce qui concerne le traitement contre la MA, une forme de démence progressive qui détruit les cellules cérébrales et déclenche une perte de mémoire grave et des troubles du raisonnement et du comportement, le Dr Frisoni expliquait: «Il n'existe pas encore de marqueur indiquant l'efficacité d'un médicament. Le calcul distribué permettrait de développer des marqueurs basés sur des images, tels que le rétrécissement cortical progressif au cours du vieillissement. Cela permettra de suivre la progression de la maladie et par conséquent, de déterminer l'efficacité d'un médicament, réduisant ainsi considérablement le nombre de patients à suivre sur une période plus courte.» Les partenaires de NEUGRID assurent la protection des données et le respect de la vie privée des patients dont les informations médicales sont utilisées au cours du projet. Les partenaires expliquent qu'ils suivent également des normes éthiques et des protocoles de protection de données en accord avec les normes européennes émergentes relatives à l'utilisation du calcul distribué dans le secteur de la santé. Au cours des 18 prochains mois, les partenaires donneront à des instituts de recherche clinique l'accès à trois éléments cruciaux de leurs recherches sur la MA. Ces instituts auront également accès aux principales bases de données partout dans le monde. L'équipe travaille aussi avec ferveur à la conception d'une catégorie intermédiaire entre les services d'interface utilisateurs et les services de calcul distribué permettant d'étendre l'infrastructure à plusieurs séries d'algorithmes. Les chercheurs mènent des tests et valident actuellement l'infrastructure prototype. Le consortium NEUGRID a déjà participé à un grand nombre d'ateliers de diffusion, de conférences et de congrès ainsi qu'à des rencontres. Le projet s'achèvera en janvier 2011, mais les partenaires expliquent qu'ils développeront des services consacrés à d'autres applications médicales. Des chercheurs et des experts du secteur industriel d'Espagne, de France, d'Italie, des Pays-Bas, de Suède, du Suisse et du Royaume-Uni ont participé à NEUGRID.

Pays

Suisse, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Suède

Articles connexes