Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les plug-ins s'engagent à gaspiller moins d'énergie

Le secteur des TIC (technologies de l'information et de la communication) est responsable de 2% des émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2), ce qui représente un milliard de kilowatts d'électricité nécessaire pour alimenter 3 milliards d'ordinateurs personnels et de di...

Le secteur des TIC (technologies de l'information et de la communication) est responsable de 2% des émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2), ce qui représente un milliard de kilowatts d'électricité nécessaire pour alimenter 3 milliards d'ordinateurs personnels et de dispositifs portables et plus de 500 millions d'ordinateurs hôtes! Une équipe financée par l'UE dans le cadre de FIT4Green («Federated IT for a sustainable environmental impact») s'est attelée à la tâche ambitieuse de diminuer cette surconsommation. Le projet est financé à hauteur de 3,18 millions d'euros au titre du thème «Technologies de l'information et de la communication» (TIC) du septième programme-cadre (7e PC). Les vidéos-conférence, le commerce électronique et de nombreuses autres technologies produites par le secteur des TIC ont contribué à réduire la quantité d'énergie que nous utilisons simplement en nous évitant de nous déplacer autant. Cependant, le taux d'émissions mondiales de CO2 du secteur des TIC équivaut actuellement à celui du secteur de l'aviation (1,75% des émissions de CO2 résulte de l'utilisation des produits et services des TIC et 0,25% de leur production), aussi le secteur doit-il trouver des moyens drastiques de réduire sa facture énergétique. Une évaluation récente réalisée par AMAZON sur les dépenses de son centre de données a montré que les coûts associés à l'exploitation du serveur de ce géant du commerce électronique représentent 53% des dépenses, et les coûts associés à l'énergie sont de l'ordre de 42%. En réduisant une partie de la quantité d'énergie consommée, l'empreinte de carbone et les coûts financiers de l'entreprise seraient considérablement réduits. L'équipe FIT4Green espère trouver une solution à ce défi relatif à la consommation énergétique en créant une importante part de plug-ins (modules d'extensions, ou encore plugiciels en québécois) conscients de l'impact de la consommation énergétique. Utilisé par des cadres d'automatisation des centres de données, ce système permettra de minimiser la consommation générale. Le concept envisagé par l'équipe est de placer ces modules d'extension sur la majorité des outils de gestion actuels des centres de données de manière à orchestrer l'allocation des ressources en TIC et d'éteindre les équipements non utilisés. Il convient de noter que cette transition se produira sans compromettre les exigences en termes de conformité établies par les accords sur les niveaux de services (ANS) et la qualité de service (QoS). Les chercheurs sont si engagés envers ce concept qu'ils se sont fixés l'objectif de réduire la consommation énergétique d'au moins 20% pour les serveurs directs et les éléments du réseau, et de 30% en diminuant les besoins de refroidissement. Au cours des deux ans et demi à venir, l'équipe FIT4Green envisagera une variété d'options de déploiement pour des solutions de TI complètes, des appareils aux centres de données où les applications et services sont alloués. Les membres de l'équipe concevront également des tests pour valider les modèles utilisés par trois typologies représentatives des centres de données: les portails service/entreprise, les grilles de superinformatique et l'informatique en nuage. L'UE s'est engagée à respecter plusieurs objectifs dans la lutte contre le changement climatique et pour une plus grande sécurité de l'approvisionnement en énergie. Ceci impliquera une réduction de 20% des émissions de CO2, une amélioration de 20% de l'efficacité énergétique et le recours à une part de 20% de sources d'énergie renouvelables dans la consommation énergétique d'ici 2020. L'UE est d'avis que les innovations présentées par le secteur des TIC peuvent offrir aux États membres certains des moyens les plus rentables pour respecter ces objectifs. FIT4Green est coordonné par GFI Informática (Espagne) et HP Italy Innovation Centre (Italie) est son responsable technologique. Participent également au projet le centre de recherche technique VTT de Finlande (Finlande), l'université de Passau (Allemagne), le Jülich Supercomputing Centre (Allemagne), l'université de Mannheim (Allemagne), Create-Net (Italie), Eni S.p.A. (Italie), Almende (Pays-Bas) et l'Imperial College London (Royaume-Uni). La première série de résultats développés durant FIT4Green sera disponible en mars 2011. Le projet s'achèvera en juin 2012.

Articles connexes