Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

L'atlas du JRC met en évidence les menaces à la biodiversité du sol

Le débat sur la dégradation de notre planète en raison du changement climatique et à la perte de biodiversité va bon train. Les hommes sont forcés de s'adapter et de relever les défis auxquels ils sont confrontés. Par exemple, les inquiétudes sur l'utilisation de l'énergie et ...

Le débat sur la dégradation de notre planète en raison du changement climatique et à la perte de biodiversité va bon train. Les hommes sont forcés de s'adapter et de relever les défis auxquels ils sont confrontés. Par exemple, les inquiétudes sur l'utilisation de l'énergie et des eaux usées, et sur le risque croissant de perte d'habitat pour les animaux font la une des journaux pratiquement tous les jours. Mais se demande-t-on réellement comment les ressources les plus importantes sur Terre sont affectées par ces changements? Le sol, qui est le foyer d'environ 25% des espèces terrestres, est menacé. Comment pouvons-nous le protéger? Le Centre commun de recherche (JRC - Joint Research Centre) de la Commission européenne a publié une carte basée sur les menaces potentielles à la biodiversité du sol lors de la conférence «Sol, changement climatique et biodiversité - Où en sommes-nous?», tenue les 23 et 24 septembre à Bruxelles, en Belgique. Cet atlas, compilé pour la première fois, offrira aux décideurs politiques le soutien nécessaire pour protéger cette ressource vitale. Près de 25% des espèces terrestres se trouvent dans le sol, le second plus grand réservoir de carbone de notre planète. Les experts de l'UE expliquent que la biodiversité des sols est essentielle pour l'agriculture et pour le cycle de l'eau et du carbone. L'atlas de 128 pages du JRC indique avec précision les zones menacées de réduction dont la Belgique, le nord de la France, le Luxembourg, les Pays-Bas et certaines régions du Royaume-Uni. L'atlas sera une ressource extrêmement utile pour les décideurs politiques, chercheurs et spécialistes. «Les sols sont un maillon essentiel de la biodiversité qui rend possible la vie sur terre et maintient la viabilité économique», peut-on lire dans un communiqué conjoint de Máire Geoghegan-Quinn, commissaire en charge de la recherche, de l'innovation et de la science, et Janez Potocnik, commissaire en charge de l'environnement. «Leur dégradation compromet notre accès à la nourriture, à l'oxygène, à l'eau potable, ainsi qu'à de nombreuses matières premières vitales. Cet atlas est une contribution majeure de l'Europe à l'année internationale de la biodiversité, déclarée par les Nations unies en 2010. Il permettra de sensibiliser le public à la nécessité de la directive-cadre sur les sols que la Commission a proposée en 2006 et aidera à enrayer la dégradation des sols et à réparer les dommages qu'ils ont déjà subis. Si nous ne coordonnons pas nos efforts au plus tôt pour faire face à ce problème, il risque de nous en coûter cher.» L'atlas européen de la biodiversité des sols témoigne d'un effort inédit pour cartographier les atteintes à la biodiversité des sols dans la plupart des États membres de l'UE. Les menaces potentielles ont été identifiées et classées par le groupe de travail chargé de l'évaluation de la biodiversité des sols, fondé par le JRC. Dans cette perspective, plusieurs facteurs de pression ont été pris en compte: le tassement du sol, la perturbation de l'habitat, l'exploitation humaine intensive, le changement d'affectation des terres, l'érosion, la pollution, l'apparition d'espèces invasives, etc. Il convient de noter que l'atlas ne présente pas l'état actuel de la biodiversité des sols; il met plutôt en évidence les risques potentiels d'un déclin de la biodiversité. Les résultats montrent, par exemple, que le risque de déclin de la biodiversité des sols dû aux activités humaines tend à s'accentuer dans les zones densément peuplées et/ou d'agriculture intensive. Par ailleurs, l'atlas du JRC permet aux lecteurs de découvrir toute une «vie souterraine», et le rôle décisif qu'il joue dans la préservation d'autres écosystèmes. Cet atlas est le produit d'une collaboration entre des services de la Commission européenne et des partenaires des universités, de l'industrie et d'institutions telles que l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et la convention sur la diversité biologique (CDB).

Pays

Belgique, France, Luxembourg

Articles connexes