Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

La cape d'invisibilité devient une réalité

La fiction se rapproche un peu plus de la réalité, grâce à des ingénieurs en électricité slovaques et espagnols qui ont conçu un prototype de cape d'invisibilité. Les chercheurs ont utilisé un supraconducteur et des matériaux ferromagnétiques relativement simples et aisément d...

La fiction se rapproche un peu plus de la réalité, grâce à des ingénieurs en électricité slovaques et espagnols qui ont conçu un prototype de cape d'invisibilité. Les chercheurs ont utilisé un supraconducteur et des matériaux ferromagnétiques relativement simples et aisément disponibles pour concevoir un dispositif susceptible de rendre invisible ce qu'il contient aux 'yeux' des champs magnétiques. Les résultats ont été publiés dans la revue Science. Les scientifiques de l'institut de génie électrique de l'Académie des sciences de Slovaquie et de l'Universitat Autónoma de Barcelona (UAB) en Espagne ont décrit un dispositif cylindrique fabriqué dans un matériau supraconducteur à haute température, refroidi ensuite dans l'azote liquide et recouvert d'une couche de fer, de nickel et de chrome. En plaçant ce cylindre dans un champ magnétique, les chercheurs ont constaté qu'il n'avait aucun impact sur le trajet apparent des lignes de champ. En effet, les «ondes» magnétiques ne rebondissent pas sur le cylindre, qui n'engendre ni ombre ni réflexion. Par conséquent, l'intérieur du dispositif est invisible pour le champ magnétique, ainsi que tout objet contenu. Cette propriété est révolutionnaire dans le contexte de scanners de sécurité et autres systèmes qui servent à détecter des objets cachés tels que des armes. De fait, Alvar Sánchez, l'un des chercheurs de l'UAB, envisage diverses applications, allant du militaire au médical: «Les possibilités sont nombreuses, pour certaines automobiles, des navires ou des sous-marins. Pour ceux-ci, la mise en place d'une coque spéciale rendra le submersible indétectable par les champs magnétiques.» Par ailleurs, certains patients équipés d'un pacemaker ou ayant subi une chirurgie reconstructive ne peuvent suivre des examens d'imagerie par RMN (résonance magnétique nucléaire), car le métal perturbe cette technologie. L'utilisation du nouveau dispositif empêcherait toute distorsion de l'image réalisée par RMN. «Le système pourrait aussi protéger certains équipements (militaires ou médicaux) contre les perturbations électromagnétiques», ajoute le Dr Sánchez. Les chercheurs de l'UAB ont commencé par établir la formule mathématique décrivant le dispositif, qu'ils décrivent comme «une équation extraordinairement simple». En théorie, elle montre qu'un tel cylindre serait indétectable par des champs magnétiques depuis l'extérieur, tout en maintenant l'intérieur parfaitement à l'abri de ces champs. Pour tester leur équation, les chercheurs de l'UAB avaient besoin de l'expertise d'un laboratoire spécialisé dans la mesure précise de champs magnétiques. C'est le cas de l'institut de génie électrique de l'Académie des sciences de Bratislava. En travaillant ensemble, les chercheurs sont arrivés à des résultats positifs en quelques mois. Le cylindre est formé de deux couches concentriques. La couche interne, faite d'un matériau supraconducteur, repousse les champs magnétiques. La couche externe, en matériaux ferromagnétiques, attire ces mêmes champs. Au final, le cylindre est invisible aux champs magnétiques, ce qui, selon l'UAB, est une étape vers l'invisibilité à la lumière (une onde électromagnétique).Pour plus d'informations, consulter: Universitat Autónoma de Barcelona: http://www.uab.es/english/

Pays

Espagne, Slovaquie

Articles connexes