Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Des lauréats du prix Nobel font appel en vue du sommet européen

Quarante-deux lauréats du prix Nobel et 5 lauréats de la médaille Fields ont signé une lettre ouverte faisant appel aux chefs d'États et de gouvernements de l'UE ainsi qu'aux présidents des institutions de l'UE en vue de sécuriser le budget pour la recherche et l'innovation de...

Quarante-deux lauréats du prix Nobel et 5 lauréats de la médaille Fields ont signé une lettre ouverte faisant appel aux chefs d'États et de gouvernements de l'UE ainsi qu'aux présidents des institutions de l'UE en vue de sécuriser le budget pour la recherche et l'innovation de l'UE. Ils estiment que le futur de l'Europe serait en danger si le financement de la recherche est réduit, étant donné que c'est cette recherche même qui a positionné l'Europe en tant que pionnière pour ses nombreuses industries, qui fournissent des millions d'emplois. Leur lettre est accompagnée d'une pétition en ligne qui a été signée par des dizaines de milliers de personnes. La lettre fait remarquer que l'«Europe est à la pointe de la science dans de nombreux domaines. Transformer ces connaissances en de nouveaux produits, services et industries innovants est la seule façon de fournir à l'Europe un avantage compétitif sur la scène mondiale actuelle en constante évolution et de garantir une prospérité future et à long terme de l'Europe». La lettre fait son apparition quelques semaines avant un sommet européen, où les réductions budgétaires devraient être à l'ordre du jour. Cette rencontre, qui se tiendra à Bruxelles le 22 novembre prochain, a été organisée en vue de débattre du budget 2014-2020 de l'UE. Selon les sources médiatiques, le programme européen de recherche «Horizon 2020» d'une durée de 7 ans financé à hauteur de 90 milliards d'euros pourrait subir des réductions budgétaires. Le président du Conseil européen de la recherche (CER), le professeur Helga Nowotny, a également publié une déclaration mettant l'accent sur l'importance d'«Horizon 2020», «Cet important message envers les dirigeants de l'Europe vient confirmer l'importance de la stratégie du Conseil scientifique du CER visant à trouver, financer et accorder du pouvoir aux meilleurs chercheurs. Par conséquent, il est essentiel que le programme de recherche de l'UE 'Horizon 2020', et notamment le Conseil européen de la recherche, soit renforcé afin d'accomplir des réussites scientifiques et technologiques, menant à une plus grande innovation à l'avenir. Nous invitons les dirigeants politiques à écouter la voix unanime des chercheurs d'Europe, des plus éminents à la nouvelle génération, ainsi que ce qu'ils ont à nous dire par rapport à la crise économique actuelle.» Il convient de faire remarquer que deux des auteurs de la lettre ouverte, les lauréats du prix Nobel Sir Tim Hunt et le professeur Christiane Nüsslein-Volhard, sont membres du Conseil scientifique du CER. Le CER, également responsable du programmes Idées, s'inscrit dans le septième programme-cadre (7e PC) de recherche de l'UE et représente un budget total de 7,5 milliards d'euros de 2007 à 2013. Depuis ses débuts, le CER a financé plus de 3000 chercheurs éminents et leurs projets pionniers et a pu se trouver une place dans les cercles de financement étant donné qu'il encourage la recherche «ascendante» à s'ouvrir à des possibilités plus vastes. La lettre a été publiée dans plus de 33 journaux d'Europe, dont les Financial Times au Royaume-Uni, El País en Espagne et dans le Jurnalul National en Roumanie. La lettre a collecté plus de 40 000 signatures le premier jour, et au moment de la rédaction de cet article, 21 000 signatures supplémentaires ont été ajoutées en l'espace de 24 heures. La lettre ouverte lance un avertissement sur un exode des cerveaux potentiel dans le cas d'une réduction du budget, en suggérant que les innovateurs et chercheurs de l'avenir, ces mêmes personnes qui pourraient sortir l'Europe de sa crise actuelle, devraient être forcés à quitter le continent pour poursuivre leurs recherches à l'étranger et que les scientifiques prometteurs actuellement attirés par l'Europe cesseraient de venir. Comme on peut le lire dans la lettre, «La connaissance ne connaît pas de limites. Le marché mondial des talents exceptionnels est très compétitif. L'Europe ne peut pas risquer de perdre ses meilleurs chercheurs et enseignants, et pourrait récolter de précieux fruits en attirant les talents étrangers. Réduire le financement disponible pour une recherche excellente signifie un nombre réduit de chercheurs formés. Dans le cas d'une baisse importante du budget pour l'innovation et la recherche de l'UE, nous risquons de perdre une génération de scientifiques talentueux juste au moment où l'Europe en a le plus besoin». La lettre se clôt sur une note poignante demandant aux dirigeants européens de penser au-delà des baisses de budget à court-terme et de penser à l'avenir de la science en Europe; «...lorsque l'accord pour le prochain budget de l'Europe est annoncé, quel sera le rôle de la science dans l'avenir de l'Europe?»Pour de plus amples informations, consulter: Pétition en ligne et lettre aux chefs d'États: http://www.no-cuts-on-research.eu/index.php?file=list.php Conseil européen de la recherche: http://erc.europa.eu/

Pays

Belgique

Articles connexes