Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un nouveau dispositif de détection de mycotoxines, du prototype à la production

Les mycotoxines sont des champignons qui poussent naturellement, généralement dans des conditions humides, sur ??les denrées alimentaires à base de blé, y compris les céréales et le pain. Ils peuvent causer de nombreux effets néfastes sur la santé chez les humains comme endomm...

Les mycotoxines sont des champignons qui poussent naturellement, généralement dans des conditions humides, sur ??les denrées alimentaires à base de blé, y compris les céréales et le pain. Ils peuvent causer de nombreux effets néfastes sur la santé chez les humains comme endommager les reins ou compromettre le système immunitaire. Pour préserver l'intégrité de la chaîne alimentaire, des équipes de recherche financées par l'UE ont développé un dispositif à faible coût capable de détecter des traces de mycotoxines dans les aliments pour animaux, les aliments et les boissons. Les méthodes traditionnelles de détection de toxines dans les produits alimentaires sont souvent peu fiables, coûteuses et chronophages pour les PME. C'est dans ce contexte qu'un projet de collaboration de l'Université de Rome et de l'Institut de recherche INESC-MN, au Portugal, a lancé le projet OTASENS. Les chercheurs ont mis au point un nouveau dispositif capable de détecter et de quantifier rapidement l'ochratoxine A ou OTA, une souche de mycotoxine hautement toxique, dans le vin, la bière et alimentation, grâce à un réseau linéaire de photodétecteurs a-Si:H déposés sur un substrat de verre. Le dispositif est capable de détecter des variétés hautement toxiques de mycotoxines. Il a été intégré de différentes manières aux surfaces traitées afin d'évaluer leur sensibilité aux mycotoxines dans plusieurs produits alimentaires et aliments pour animaux. Le projet OTASENS, mené par deux PME, a expérimenté différentes méthodes d'extraction en analysant à la fois la nourriture naturellement contaminée que celle fortifiée par l'OTA. Les mycotoxines sont souvent résistantes à la décomposition et peuvent, à ce titre, rester dans la chaîne alimentaire, présentant une menace pour d'importantes sources de nutrition humaine, en particulier la viande et les produits laitiers. Pour y remédier, le nouveau dispositif sera en mesure d'effectuer une analyse fiable dans divers milieux, y compris les cantines, les brasseries et les fermes, dans le but de satisfaire aux exigences du contrôle de la qualité alimentaire. Maintenant qu'un appareil portatif compact a été développé, la prochaine étape consiste à passer du stade du prototype à un dispositif commercialisable. Le récent projet DEMOTOX vise à aboutir dans ce sens en préparant une pré-série de dispositifs prêts à être lancés sur le marché commercial dans les 2 prochaines années. Les PME, qui sont fortement intéressées par une méthode peu coûteuse et efficace pour identifier la contamination des aliments, collaboreront avec des chercheurs du projet OTASENS. Une petite équipe préparera environ 20 appareils de démonstration qui seront distribués aux utilisateurs finaux de divers secteurs afin de gérer le potentiel commercial du dispositif. En combinant leur expertise en développement de produits à la gestion et l'atténuation des risques, les membres des projets OTASENS et DEMOTOX ont entrepris de mettre le dispositif sur le marché à l'aide d'organismes extérieurs compétents. Une réunion de lancement est prévue fin août pour présenter le nouveau dispositif à des groupes de participants et d'intéressés. Grâce à cette commercialisation, les partenaires du projet espèrent rendre les PME de l'industrie agroalimentaire plus compétitives tout en augmentant la sécurité dans la chaîne alimentaire.Pour plus d'informations, veuillez consulter: DEMOTOX http://www.demotox.it/ Fiche d'informations du projet:

Pays

Italie

Articles connexes