Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

«Boire de façon responsable» en utilisant des pailles comestibles

Ne jetez plus vos pailles en plastique, elles risquent de tuer des animaux marins. Préférez-leur les pailles comestibles.

Changement climatique et Environnement
Société

Les déchets plastiques provenant des récipients pour boissons et aliments sont légers, et par conséquent facilement emportés par le vent ou l’eau. Chaque année, plus de 8 millions de tonnes de ces détritus s’accumulent dans nos océans, et ne se dégradent pas. Et ce chiffre augmente de manière spectaculaire. Tout ce plastique présent dans l’eau y introduit des toxines. Toutefois, l’un des impacts les plus évidents de ce plastique est qu’il finit par être ingéré par les animaux marins. La présence de plastique a été observée dans le système digestif de neuf oiseaux de mer sur dix. Et un nombre croissant de créatures marines meurent parce que leur estomac est plein de déchets plastiques qu’elles ne peuvent pas digérer. Plus directement, les poissons pêchés à des fins de consommation par l’homme contiennent eux aussi du plastique, et ce matériau se retrouve donc dans la chaîne alimentaire humaine. Les pailles de nos boissons représentent environ 4 % des déchets plastiques et elles font partie des détritus qu’on retrouve en plus grand nombre sur nos plages. À l’échelle mondiale, plus de 1 000 millions de pailles sont utilisées chaque jour. Les seules consommations combinées de l’UE et des États-Unis donnent un total de plus de 200 milliards de pailles chaque année. Cibler la source Le projet Sugar Free Sorbos, financé par l’UE, a mis au point une solution pour résoudre le problème de la pollution par les pailles. Elle consiste à produire des pailles comestibles. Si elles sont mangées au lieu d’être jetées, leur impact environnemental devient nul. Le nom du projet vient de la forme plurielle du mot espagnol sorbo qui signifie gorgée. En 2017, la société a lancé la première paille Sorbos. Elle était rigide tout en restant flexible, comme les pailles en plastique, et durable. Produit populaire, elle apportait de la couleur aux boissons et leur conférait une saveur sucrée. À peine un mois après le lancement du produit originel, les consommateurs réclamaient une version sans sucre présentant les mêmes caractéristiques. Tout beau, tout neuf Pour répondre à cette demande, il ne suffisait pas de supprimer le sucre. «Concevoir une paille sans sucre impliquait de tout reprendre sur la base d’une nouvelle matière première», explique Christian Bañuelos, responsable du développement commercial du projet. «Mais à l’usage, nos machines existantes se sont révélées incapables de produire des pailles présentant la même densité que l’ancien produit.» Le nouveau matériel posait également des problèmes pour les étapes de découpe et de séchage du processus de fabrication. Les chercheurs du projet avaient initialement espéré pouvoir réutiliser autant que possible l’ancien processus de production. Mais cela s’est avéré infaisable. «Plus nous testions, pires étaient les résultats obtenus», ajoute Christian Bañuelos. «Puis un jour, tout s’est mis en place, et nous avons su que nous avions obtenu une matière que nous serions en mesure d’utiliser pour fabriquer un produit sans sucre adapté.» Le nouveau prototype trouve le bon équilibre entre rigidité et flexibilité pour produire une paille durable. Sa durée de conservation est d’environ deux ans dans un environnement sec. Cette nouvelle version peut être utilisée comme n’importe quelle autre paille, et elle est également comestible. Le prototype ne colore pas les boissons et ne les sucre pas. L’équipe s’est dotée de nouvelles infrastructures situées juste à côté des anciennes, et prévoit de fabriquer les deux modèles en parallèle. Si le projet obtient d’autres financements de l’UE, la production commencera en 2020, et dans le cas contraire cela prendra un ou deux ans de plus. Les partenaires espèrent accéder au marché mondial d’ici 2025, avec une production initiale de 550 millions de pailles par an. Cette initiative pourrait réellement faire la différence quant au problème posé par la présence de déchets plastiques dans l’environnement.

Mots‑clés

Sugar Free Sorbos, plastique, paille, sans sucre, comestible, océan, impact environnemental

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application