Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Les insectes peuvent soutenir la production animale

L'utilisation d'insectes comme source alternative de protéines dans l'alimentation animale est une option qui de plus en plus populaire. Le droit communautaire interdit cependant actuellement l'utilisation de protéines, y compris celles dérivées d'insectes, dans l'alimentation...

L'utilisation d'insectes comme source alternative de protéines dans l'alimentation animale est une option qui de plus en plus populaire. Le droit communautaire interdit cependant actuellement l'utilisation de protéines, y compris celles dérivées d'insectes, dans l'alimentation animale, excepté pour les aliments destinés aux poissons et crustacés. Les inquiétudes concernant la sécurité alimentaire ont mis en évidence la nécessité de trouver des sources de protéines plus durables. Les insectes sont de plus en plus reconnus comme une excellente alternative de protéines pour une utilisation dans l'alimentation animale. De nombreuses espèces sont très nutritives et la production d'insectes a un impact moindre sur l'environnement que les sources traditionnelles de protéines de l'alimentation animale. L'élevage des insectes peut également être rapide et réalisé sur de nombreux déchets organiques différents, permettant de réduire jusqu'à 60 pourcent la quantité globale de déchets produits dans ce processus. Les déchets résiduels peuvent également être recyclés en tant qu'engrais. Les insectes peuvent être élevés économiquement avec des substrats, comme les déchets de légumes et domestiques ou le fumier. La législation sur une utilisation sécurisée des substrats devra également être prise en compte. Le projet de recherche PROTEINSECT («Enabling the exploitation of insects as a sustainable source of protein for animal feed and human nutrition») a été mis en place par l'Agence de recherche sur les aliments et l'environnement (FERA) au Royaume-Uni, avec des partenaires en Chine et en Afrique, ainsi qu'en Europe continentale pour faire avancer les changements dans la législation actuelle de l'UE. Le projet se penche sur l'efficacité et l'innocuité d'une utilisation accrue de cette source de protéine animale. Il serait souhaitable que les protéines d'insectes soient autorisées dans les aliments pour les porcs et les volailles, ces animaux consommant déjà des insectes dans le cadre de leur alimentation naturelle. «Pour permettre aux protéines d'insectes de devenir un élément important de l'alimentation animale, la législation européenne doit être changée pour les autoriser dans l'alimentation des porcs et de la volaille ainsi que du poisson», a commenté Elaine Fitches, coordinatrice du PROTEINSECT, financé dans le cadre du 7e PC à la FERA. «Notre travail au sein du projet PROTEINSECT contribue à prouver qu'il s'agit d'une source durable, sûre et économique de protéines qui procure de la nourriture de qualité pour la consommation humaine et présente d'importants avantages environnementaux», a-t-elle ajouté. Elle a déclaré que le public s'intéresse énormément à la production et l'utilisation de protéines d'insectes dans l'alimentation animale et l'a invité à répondre à l'enquête succincte mise en place sur le site de FERA.Pour plus d'informations, veuillez consulter: FERA http://www.fera.defra.gov.uk PROTEINSECT http://www.proteinsect.eu/ Fiche d'informations du projet

Pays

Royaume-Uni

Articles connexes