Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Un pas vers une plus grande utilisation de la biomasse en Europe

Une initiative de l’UE a testé avec succès l’utilisation du miscanthus dans la production de biocarburants. La technologie utilisée pourrait aider à développer le plein potentiel de cette culture énergétique prometteuse.

Alimentation et Ressources naturelles

L’augmentation de la production et de la mobilisation de la biomasse est cruciale pour lutter contre le changement climatique, assurer la sécurité alimentaire, produire des matières premières durables et diversifier les ressources énergétiques. Le développement de cultures industrielles capables de pousser sur des terres marginales ou inutilisées devrait notamment jouer un rôle important dans la transition d’une économie basée sur l’exploitation des ressources fossiles vers une économie fondée sur la biotechnologie. C’est précisément dans ce but que les partenaires de GRACE, projet financé par l’UE, ont testé une technologie qui transforme la biomasse issue du miscanthus en sucres lignocellulosiques et en éthanol. Selon un communiqué de presse de l’INA (INA-Industrija nafte, d.d.) partenaire du projet, le miscanthus a été récolté sur un site de démonstration en Croatie plus tôt en 2019. Il a ensuite été expédié en Allemagne, à l’usine précommerciale de l’entreprise de produits chimiques spécialisés Clariant, où environ 30 tonnes de biomasse ont été traitées. «Grâce à une technologie de pointe, il a été possible de produire du bioéthanol de première qualité, ensuite mélangé à des combustibles fossiles», explique Stjepan Nikolić, directeur opérationnel du raffinage et du marketing de l’INA. Il ajoute: «Il s’agit là d’une des nombreuses étapes à prendre en considération pour remplir les conditions préalables au développement de la bioraffinerie à Sisak.»

Une augmentation potentielle de la production

Le miscanthus, une graminée vivace originaire d’Asie du Sud-Est, a suscité beaucoup d’intérêt car sa biomasse pourrait être utilisée pour divers traitements, tels que la combustion, la conversion au bioéthanol, la production de matériaux de construction et de produits chimiques de base. Le miscanthus et le chanvre sont cultivés dans des zones abandonnées ou moins favorables à la production alimentaire en raison de rendements inférieurs ou de sols pollués par des métaux lourds, évitant ainsi la concurrence des cultures vivrières et fourragères. Le projet GRACE se concentre sur l’augmentation de la production de miscanthus et de chanvre sur des terres à faible productivité, des terres abandonnées ou des terres contaminées. «Dans ce projet, dix cas-types différents sont utilisés pour démontrer comment la culture de la biomasse peut mener à une production quasi industrielle de divers produits issus de la biomasse», comme indiqué sur le site web du projet. Le projet en cours GRACE (GRowing Advanced Industrial Crops on marginal lands for biorEfineries) s’appuie sur les connaissances acquises grâce à OPTIMISC et MULTIHEMP, projets financés par l’UE, qui ont pris fin respectivement en 2016 et 2017. Ces projets couvraient également la production de miscanthus et de chanvre destinés à des applications diverses. La fiche d’information sur le site de CORDIS indique que: «Les deux projets n’ont cependant travaillé que sur de petites parcelles d’essai et n’ont identifié des options d’utilisation qu’à l’échelle de laboratoire. Les variétés de miscanthus ou de chanvre qui conviennent spécifiquement aux terres marginales ne sont pas encore disponibles. L’un des principaux obstacles au développement de ces variétés est le manque d’information sur leurs performances à grande échelle. Par conséquent, la prochaine étape afin de développer ces cultures de biomasse pour répondre à la bioéconomie croissante est de démontrer s’il est possible d’augmenter leur production.» Le consortium impliqué dans le projet GRACE comprend des partenaires issus du milieux universitaire, du secteur agricole et de l’industrie. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet GRACE

Pays

Allemagne

Articles connexes

Progrès scientifiques
Alimentation et Ressources naturelles

11 Février 2019