Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Par acte de foi? Comment reprendre confiance en la science et l’expertise scientifique

Une équipe d’universitaires a étudié la perte de confiance ressentie envers les connaissances d’experts et a souligné le rôle des médias sociaux et des nouvelles plateformes de communication.

Société

Fausses informations? Post-vérité? Populisme? Dans le contexte actuel de scepticisme croissant à l’égard des institutions politiques et de rejet du travail journalistique et des faits scientifiques, la confiance de la population dans l’expertise scientifique semble s’éroder. De telles tendances sont souvent associées à une évolution du paysage de la communication numérique, alors que de nouvelles réponses et de nouveaux mécanismes sont nécessaires pour trouver un terrain d’entente entre le discours public et le processus décisionnel. Telle est la conclusion d’une série de documents de travail de l’ALLEA (All European Academies), la Fédération européenne des académies des sciences et des sciences humaines. L’ALLEA est l’un des cinq réseaux universitaires européens impliqués dans SAPEA, un projet financé par l’UE, et membre du Mécanisme de consultation scientifique (SAM) mis en place par la Commission européenne. Les sujets abordés dans les documents de travail ont été présentés lors d’une séance d’information organisée par l’Académie royale d’Irlande (RIA), un des membres de l’ALLEA. Dans ses propos rapportés par l’«Irish Times», le professeur Luke Drury, membre du groupe de travail de l’ALLEA («Working Group on Truth, Trust and Expertise»), a mis en lumière certains moyens par lesquels les médias sociaux influent sur la fiabilité des informations. Le professeur Drury a déclaré que les plateformes de médias sociaux devaient assumer la responsabilité du contenu qu’elles diffusent. «Elles ne peuvent pas prétendre être des plateformes neutres alors qu’il existe des algorithmes qui poussent délibérément à la polarisation et créent des bulles et des chambres de résonance qui rendent les gens sensibles à la manipulation.»

Effondrement du contexte

La professeure Maria Baghramian, membre du même groupe de travail de l’ALLEA, a évoqué la notion d’effondrement du contexte au cours de sa présentation lors de la séance d’information de la RIA. «Les canaux numériques de diffusion des connaissances offrent souvent aux utilisateurs peu de transparence sur qui dit quoi dans quel contexte et sur la base de quelle autorité ou expertise.» La professeure Baghramian, qui est également citée dans l’«Irish Times», a souligné les caractéristiques associées aux experts dignes de confiance. «La compétence, l’intégrité/l’honnêteté, la crédibilité et les antécédents sont tous importants, mais il en va de même pour la bienveillance qui consiste à être disposé à agir dans l’intérêt des autres et à faire preuve de bonne volonté envers les gens.» Elle a ajouté: «L’exercice de la confiance implique une dépendance à autrui. En faisant preuve de confiance, nous nous exposons à la possibilité d’un préjudice ou d’une blessure. Nous prenons également un risque et sommes donc ouverts à la possibilité d’une trahison. Faire confiance est un comme un acte de foi.» Les thèmes centraux couverts par le groupe de travail de l’ALLEA soulignent également l’importance des connaissances et de la maîtrise scientifiques, une dimension essentielle de l’élaboration des mesures politiques. Elle s’est concentrée sur la dynamique de confiance du public dans l’expertise et sur les normes contestées qui définissent la vérité, les faits et les preuves dans le cadre de la recherche scientifique et au-delà. En collaboration avec le Groupe des conseillers scientifiques en chef, SAPEA fournit des conseils scientifiques indépendants aux commissaires européens afin de les aider à prendre leurs décisions. Le projet SAPEA (Science Advice for Policy by European Academies) en cours contribue également à renforcer la coopération entre les réseaux d’universités et leurs académies membres. Outre l’ALLEA, le consortium SAPEA comprend également l’Academia Europaea, le Conseil consultatif scientifique des académies européennes, le Conseil européen des académies des sciences appliquées, des technologies et de l’ingénierie, ainsi que la Fédération des académies européennes de médecine. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet SAPEA Consultation scientifique sur la politique européenne dans un monde complexe

Pays

Allemagne

Articles connexes