Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Vers des bus autonomes à la demande dans les rues de l’Europe

Un service de transport en commun hybride, autonome et axé sur l’humain, sera testé dans plusieurs pays européens dans le cadre d’une initiative de l’UE.

Transports et Mobilité

Monteriez-vous dans un bus sans conducteur ? Cela sera possible dans cinq villes européennes entre avril et octobre 2019, où des bus autonomes seront testés dans les conditions du trafic de la vie réelle. Trois consortiums internationaux ont obtenu des contrats pour la phase finale des achats publics avant commercialisation dans le cadre du projet FABULOS financé par l’UE. Ces consortiums vont piloter des bus autonomes dans le cadre des systèmes de transports en commun existants. Les premiers tests se dérouleront à Gjesdal (Norvège), Helsinki (Finlande) et Tallinn (Estonie) au printemps et à l’automne. Des pilotes seront également lancés à Lamia (Grèce) et à Helmond (Pays-Bas). Pendant les démonstrations, la fonctionnalité, l’interopérabilité et la sécurité des flottes autonomes seront évaluées, comme expliqué sur communiqué de presse sur le site web du projet. « Tous les pilotes auront lieu dans des conditions urbaines, mais chaque lieu pilote présentera ses propres défis. À Gjesdal, l’inclinaison est de 12 % en raison du terrain montagneux, alors qu’à Lamia, il faut gérer avec succès les températures élevées. Au Pays-Bas, le grand nombre de cyclistes doit être pris en considération et à Helsinki, le trajet passe par la deuxième gare la plus fréquentée du pays. A Tallinn, la connexion avec l’aéroport sera améliorée, ce qui entraînera des difficultés avec des facteurs tels que le trafic de bus existant. » Le même communiqué de presse indique que dans tous les sites pilotes, « les services de navettes seront testés pour s’assurer de la fonctionnalité de l’exploitation à distance depuis la salle de contrôle. De plus, les bus doivent être en mesure de surmonter de manière autonome des obstacles comme des voitures garées. Le communiqué explique également : « Les navettes devraient être sans conducteur, et un agent de sécurité ne sera autorisé à bord que si les régulations locales le demandent. »

Une solution clé en main

L’un des partenaires du projet développe une plate-forme de transport en tant que service (TaaS) clé en main, combinant à la fois des véhicules autonomes et à traction humaine. Un communiqué de presse explique : « La plateforme TaaS de SAGA comprend tous les aspects du lancement d’un service de véhicules autonomes accessible au public, y compris la conception du service, la gestion des véhicules autonomes et l’acheminement de la flotte. Grâce à cette plateforme, plusieurs véhicules automatisés et à traction humaine peuvent être intégrés dans un système de transport public plus large, par le biais d’une API [interface de programmation d’application] ouverte. » Le partenaire du projet exploitera jusqu’à trois véhicules en Norvège et aux Pays-Bas en utilisant à la fois des véhicules autonomes et des véhicules à traction humaine. Le projet FABULOS (Pre-Commercial Procurement of Future autonomous bus urban level Operation Systems), qui en est à sa dernière année, a été lancé pour accélérer l’introduction de nouveaux types de solutions de transport automatisé sur le marché européen. Le travail du projet « se concentre sur la manière dont les villes peuvent utiliser les bus automatisés de manière systématique », comme l’indique un rapport périodique du projet sur CORDIS. « Le projet applique une approche systématique - la solution globale que nous recherchons ne concerne pas seulement le véhicule, mais aussi les capacités de gestion de la flotte, les fonctions de la salle de contrôle et l’intégration dans les transports en commun existants. » Pour plus d’informations, veuillez consulter : site web du projet FABULOS

Pays

Finlande

Articles connexes