Skip to main content

Safe Cooperating Cyber-Physical Systems using Wireless Communication

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une assurance standardisée de la sécurité se profile à l’horizon pour des possibilités d’interconnectivité infinies

L’internet a révolutionné les interactions entre les personnes et les données, et désormais les systèmes cyber-physiques nous connectent avec des objets comme les voitures, les instruments chirurgicaux et les robots d’usine. Le projet SafeCOP a produit un cadre généralisé pour assurer la sûreté et la sécurité de ces systèmes interconnectés complexes.

Économie numérique
Sécurité

Des voitures intelligentes sans conducteur aux réseaux électriques intelligents en passant par l’Internet des objets, ce qui était autrefois du domaine de la science-fiction et des villes du futur commence à prendre forme tout autour de nous. Des outils essentiels sont nécessaires pour certifier, développer et gérer cette complexité de manière sûre et fiable, en veillant à ce que la transformation n’entraîne pas de comportements imprévisibles et peut-être même dangereux des systèmes et des fuites de données. Le projet SafeCOP, financé par l’UE, a mis au point les outils qui permettront une collaboration sans fil sûre et sécurisée entre les systèmes cyberphysiques coopératifs. Une couche supplémentaire de sécurité sans fil, indépendante de tout protocole, garantira qu’il en sera de même dans les systèmes de demain.

Standardiser les infinies possibilités

La capacité de créer des systèmes cyber-physiques qui relient les objets physiques et les infrastructures entre eux et à l’internet par des capacités de détection, de contrôle et de mise en réseau est en train de révolutionner des domaines tels que les transports, la santé, l’environnement et la sécurité. Étant donné l’interconnexion croissante des objets et notre progression rapide vers l’internet des objets, les applications potentielles des systèmes cyber-physiques ne sont restreintes que par les limites de l’imagination humaine. Cela génère des défis importants pour la certification et la réglementation de ces systèmes de systèmes et pour l’évaluation raisonnable des risques et la garantie de la sécurité et de l’interopérabilité. Actuellement, différents systèmes ou dispositifs sont certifiés selon des «règles» différentes. Par exemple, l’électronique automobile doit être conforme à la norme ISO 26262. L’ajout d’un nouveau système au système de systèmes aurait nécessité une recertification renforcée et complexe. SafeCOP a développé les méthodes et les outils de simulation nécessaires pour produire les preuves d’assurance de la sécurité requises pour la certification des fonctions de coopération. L’équipe a soumis des propositions de normes de certification et de déploiement aux autorités de certification et aux comités de normalisation. Le coordinateur du projet, Detlef Scholle, de Alten Suède, explique: «L’approche d’assurance de la sécurité SafeCOP permettra la certification rentable des systèmes cyberphysiques coopératifs, et le travail sur la sûreté garantira que les questions de sûreté ne compromettront pas la sécurité.»

Des communications sans fil plus sûres et un «gestionnaire de la sécurité» pour commencer

Selon Detlef Scholle, «la principale réalisation du projet est sa proposition de "couche de sûreté et de sécurité" au niveau des applications indépendantes des protocoles, qui s’ajoute aux protocoles existants pour garantir des mécanismes de coopération distribués sûrs et sécurisés.» Cela permettra de nouvelles applications sûres dans des domaines dépassant les cas d’utilisation du projet, comme les robots mobiles intelligents dans les scénarios Industry 4.0. SafeCOP a également défini une architecture de gestion d’exécution afin de détecter les comportements anormaux lors de l’exécution, déclenchant une gestion de la qualité de service par rapport à un mode adapté de dégradation de la sécurité. L’architecture prend en charge les fonctions coopératives liées à la sécurité dans les domaines d’application couverts par les cas d’utilisation de SafeCOP, notamment les soins de santé, le transport maritime et la gestion du transport/trafic, et devrait servir de référence pour des applications futures.

La tête dans les nuages, les pieds bien sur terre

Les possibilités d’application des systèmes de systèmes cyberphysiques sont ahurissantes et, jusqu’à présent, le chemin vers leur développement, leur certification et leur déploiement a été long, difficile et coûteux. Comme le résume Detlef Scholle, «le cadre et la technologie SafeCOP permettent de développer des produits cyberphysiques collaboratifs sans fil en provenance de plusieurs fournisseurs et de mettre en place un processus d’assurance sécurité simple et peu coûteux.» Les résultats ont été communiqués aux comités de normalisation concernés en vue de la prochaine étape de la réglementation et de la généralisation de son utilisation.

Mots‑clés

SafeCOP, sûreté, sécurité, systèmes cyberphysiques, certification, coopérative, assurance de la sécurité, sans fil, Internet des objets, normalisation

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application