Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Apprendre les maths en musique

En introduisant de nouvelles méthodes pédagogiques et des technologies de pointe qui intègrent la musique dans les activités relatives aux sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques, un chercheur de l’UE entend améliorer les capacités des élèves pour résoudre des problèmes.

Économie numérique
Société

On dit qu’il y a deux types de personnes: les droitiers et les gauchers. D’un côté, les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques, ou matières STIM, reposent sur la moitié gauche du cerveau et sont donc guidées par la logique. De leur côté, les activités artistiques, qui utilisent la partie droite du cerveau, encouragent la résolution créative de problèmes. «La résolution de problèmes est l’une des compétences clés pour le marché du travail du XXIe siècle, et l’enseignement des seules matières STIM ne suffit plus», déclare Vassilis Katsouros, chercheur à l’Institut de traitement du langage et de la parole du Centre de recherche Athena. «Pour préparer les écoliers d’aujourd’hui à leur avenir, les écoles doivent commencer à enseigner un programme de sciences, d’arts, de technologie, d’ingénierie et de mathématiques – ou STEAM.» Vassilis Katsouros est également le coordinateur de iMuSciCA (Interactive Music Science Collaborative Activities), un projet financé par l’UE qui vise à introduire de nouvelles méthodes pédagogiques et des technologies de pointe pour intégrer la musique dans les activités STIM.

Atelier de ressources en ligne

iMuSciCA a pour but de démontrer comment les écoles peuvent intégrer les arts et les STIM pour enseigner aux élèves des techniques exhaustives de résolution de problèmes. Pour ce faire, le projet a développé un atelier en ligne de ressources que les enseignants peuvent utiliser pour intégrer des activités musicales dans les cours de physique, de géométrie, de mathématiques et de technologie. Avec les outils en ligne iMuSciCA, les élèves utilisent un ordinateur pour concevoir un instrument de musique virtuel. Pour donner une leçon de physique sur la théorie des ondes, par exemple, un enseignant peut demander aux élèves de concevoir un instrument à cordes et de modifier la longueur, l’épaisseur et le matériau des cordes pour voir comment cela affecte les propriétés sonores. «J’ai également observé des cours où les élèves utilisaient des instruments pour composer leur propre musique ou jouer dans un groupe», explique Vassilis Katsouros. «Une classe a même créé des instruments physiques au moyen de la technologie d’impression 3D.»

Une première européenne

À ce jour, plus de 300 élèves d’écoles situées en Belgique, en France et en Grèce ont bénéficié de cours inspirés par iMuSciCA. Bien que chacune de ces leçons pilotes diffère dans la façon dont elle utilise l’atelier iMuSciCA, toutes ont permis aux élèves de développer une meilleure compréhension des sujets liés aux STIM. «iMuSciCA se distingue comme l’un des premiers projets européens à tenter de combiner un cadre pédagogique STEAM innovant avec une variété de technologies déployées dans des contextes éducatifs réels», ajoute Vassilis Katsouros. «Sur la base des projets pilotes menés dans le cadre de ce projet, nous sommes convaincus que iMuSciCA est en excellente position pour être commercialisé comme moyen d’adopter la pédagogie STEAM et de favoriser la résolution créative des problèmes.» Les chercheurs du projet travaillent actuellement à la diffusion de la plateforme iMuSciCA dans un plus grand nombre d’écoles et à son intégration dans le marché émergent des technologies de l’information et de la communication.

Mots‑clés

iMuSciCA, mathématiques, sciences, musique, STIM, STEAM, résolution de problèmes, EdTech

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application