Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des scénarios en ligne ouvrent la voie aux compétences numériques

DigComp est une pierre angulaire de la stratégie de l’UE qui vise à renforcer les compétences numériques en Europe. Grâce aux travaux menés dans le cadre du projet CRISS, ce système fait désormais son chemin dans les salles de classe et permet aux élèves et aux étudiants de bénéficier de certifications en matière de compétences numériques.

Économie numérique
Société

L’importance croissante des compétences numériques sur le marché du travail constitue un défi considérable pour les enseignants en Europe. Contrairement aux disciplines «traditionnelles», le monde numérique est en constante évolution. Pour suivre le rythme, les outils pédagogiques doivent évoluer avec les besoins des enseignants, et les programmes doivent commencer le plus tôt possible. C’est à peu près à cela que se résume le projet CRISS: combler le fossé en termes de compétences numériques, tout en permettant aux enseignants et aux systèmes éducatifs nationaux d’avoir leur mot à dire sur la manière de procéder. Le consortium du projet a développé un nouvel écosystème d’apprentissage numérique basé sur le cloud et l’a testé dans plus de 535 écoles européennes. «Les enseignants ont pu expérimenter en situation réelle l’utilisation d’une méthode et d’un outil pour acquérir des compétences numériques. Ils ont maintenant une meilleure compréhension et ont été agréablement surpris par les résultats, ce qui est peut-être le plus grand impact du projet», déclare Anna Palaiologk, consultante de recherche principale chez EXUS et coordinatrice du projet CRISS. La plateforme CRISS comporte deux volets: un volet principal qui offre toutes les fonctionnalités et tous les services requis par les enseignants et les étudiants, et un volet analytique qui permet d’évaluer les compétences numériques.

Au-delà de l’informatique

Une fois connectés à la plateforme principale, les enseignants se voient présenter une liste de scénarios d’apprentissage qu’ils peuvent utiliser pour enseigner les connaissances numériques et les mettre en perspective. Par exemple, «Alice de l’autre côté de l’écran et ce qu’Alice y a trouvé» aide les élèves à réfléchir à l’impact de la technologie sur l’environnement et à la manière de le réduire, tandis qu’un scénario tel que «Atteindre 20 d’abord» enseigne la pensée informatique et l’applique à différentes situations. Comme le souligne Anna Palaiologk, «au lieu de cloisonner les compétences numériques dans la classe d’informatique, CRISS intègre l’utilisation des outils numériques dans le programme scolaire au sens large». La plateforme comprend un réseau social où se déroulent les communications entre enseignants et élèves, ainsi qu’une variété d’outils TIC qui peuvent être utilisés par les élèves pour réaliser les activités décrites dans les scénarios. Deux de ces outils sont fournis par l’équipe CRISS: Magellan, une plateforme pour la création d’expériences de réalité mixte; et Portabily, un outil de création de contenu multimédia. Plus que la technologie elle-même, la principale innovation de CRISS réside dans l’opérationnalisation du système DigComp afin de pouvoir l’utiliser en classe. Le projet ajoute une couche opérationnelle à ce cadre, qui relie ses compétences à des indicateurs concrets pour évaluer les progrès des élèves. Au total, le concept opérationnel étend la compétence numérique à cinq domaines et 12 sous-compétences avec leurs propres critères et indicateurs de performance. La solution a été testée dans six pays de l’UE avec sept projets pilotes, et ces derniers ont connu un tel succès que les écoles participantes ont souhaité prolonger le projet pilote d’une année supplémentaire après la fin du projet, tandis que d’autres écoles qui ont entendu parler du projet ont voulu s’y joindre. Le consortium CRISS étudie actuellement les moyens de poursuivre la collaboration avec ces écoles et d’étendre le partenariat aux fournisseurs de technologie d’un plus grand nombre de pays. «Entretemps, le cadre et les scénarios CRISS disposent d’un DPI en libre accès. Ils peuvent être intégrés dans n’importe quel système de gestion de l’apprentissage ou environnement d’apprentissage personnel déjà utilisé dans les écoles», explique Anna Palaiologk. «Les composants de la plateforme sont disponibles à l’achat pour toute école intéressée. Une version d’essai est disponible et chaque composant peut être acheté soit isolément, soit sous forme d’un ensemble de modules.» CRISS a de fortes chances de marquer le secteur de l’éducation dans son ensemble. Ses résultats sont susceptibles d’avoir un impact sur tous les acteurs, avec davantage d’étudiants qualifiés, des écoles qui peuvent mieux décrire ce qu’elles veulent dans leurs achats et des directions régionales de l’éducation qui ont une idée précise des actions politiques requises. Le gouvernement régional de Catalogne a déjà décidé d’adopter la méthodologie CRISS, tandis que le ministère grec de l’éducation envisage également de l’utiliser dans les écoles publiques.

Mots‑clés

CRISS, DigComp, compétences numériques, scénarios, cadre, écoles, enseignants

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application