Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Propre, rapide et efficace: une nouvelle approche pour assainir les sols contaminés

La pollution due aux activités humaines prend de nombreuses formes, mais l’une des plus importantes est la contamination des sols. Dans la seule Union européenne, on estime à 2,5 millions le nombre de sites dont les sols sont pollués.

Changement climatique et Environnement
Alimentation et Ressources naturelles

Le projet HAC, financé par l’UE, a mis au point un nouveau processus pour convertir les sols contaminés en matériaux propres, en utilisant des produits de super-oxydation innovants et écologiques reposant sur les réactions connues de Fenton et Haber-Weiss. Par «super-oxydation», on désigne l’oxydation d’un matériau ou d’un composé dans une mesure supérieure à la normale. Ce procédé simple mais efficace est mis en œuvre à l’aide de composés chimiques couramment disponibles et il peut être appliqué à la fois in situ et ex situ pour nettoyer la plupart des polluants couramment rencontrés (par exemple les hydrocarbures, les polychlorobiphényles ou PCB, les dioxines et les pesticides). «Notre méthode est plus efficace et plus écologique que toute autre solution existante sur le marché aujourd’hui», déclare Uri Stoin, coordinateur du projet et responsable R&D dans la société suisse de technologies environnementales Alpha Cleantech AG. L’approche proposée par HAC est bien plus rapide que toutes les autres solutions de nettoyage des sols existantes. «Elle permet de mener à bien un projet en quelques jours ou semaines plutôt qu’en plusieurs mois ou années, avec une très faible perturbation de l’environnement et une empreinte carbone très limitée du matériel utilisé. Notre procédé est la seule technologie qui non seulement ne génère pas de dioxyde de carbone (CO2) pendant le processus, mais qui réduit également les émissions naturelles de CO2 et les émissions causées par les solutions existantes actuellement sur le marché», explique M. Stoin.

Certification accordée

Les partenaires du projet ont par ailleurs réalisé une analyse de marché et une étude de faisabilité technique. Cela incluait une analyse du marché des matières premières et des marchés publics, des services d’essais en laboratoire, le développement technologique, un plan de commercialisation, une feuille de route des essais pilotes et des politiques environnementales et de réduction des risques, ainsi que l’approbation de l’efficacité technologique. «Au cours de l’étude technique, nous nous sommes rendu compte que notre procédé pouvait fonctionner non seulement pour les sols contaminés, mais également pour le traitement des boues et des eaux usées et souterraines», souligne M. Stoin. L’analyse du marché a permis de dresser un tableau détaillé du prix réel du matériel HAC sur le marché et de la compétitivité de sa technologie par rapport aux solutions existantes. En outre, les chercheurs ont identifié plusieurs clients pour les premiers essais pilotes à grande échelle destinés, ce qui permettra de démontrer l’efficacité et la viabilité de la technologie sur le terrain. L’efficacité de la technologie et les impacts environnementaux ont été approuvés et certifiés par TUV SUD Allemagne. «Il s’agit d’une norme très stricte et importante; nous souhaitons maintenant mettre au point une machine mobile sur site susceptible de mener à bien des projets importants dans un délai de plusieurs jours ouvrables; et nous chercherons de futurs partenaires et représentants dans l’UE», commente M. Stoin.

Des avantages multiples

L’un des aspects les plus intéressants de cette technologie est son taux de conversion rapide et très efficace. Toujours selon Uri Stoin, «ces taux peuvent atteindre 97 % en matière de traitement des sols et des eaux pour une large gamme de contaminants comme les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), le benzène, le toluène, l’éthylbenzène et les xylènes (BTEX), les hydrocarbures pétroliers, le pétrole brut, les hydrocarbures chlorés (CHC), les aromatiques, les polychlorobiphényles (PCB), les dioxines, les résidus pharmaceutiques et les herbicides». Le système HAC bénéficiera aux propriétaires fonciers, aux autorités locales et aux personnes vivant et travaillant à proximité des projets de réparation des sols: la perturbation de l’environnement et la période d’exécution des projets seront réduites au minimum et la sécurité environnementale sera accrue. «Avec cette solution, nous voulons contribuer à la dépollution de l’environnement et à un mode de vie sain. Par ailleurs, l’adoption de cette technique devrait aussi générer des emplois dans l’UE», souligne M. Stoin.

Mots‑clés

HAC, sols contaminés, super-oxydation, Fenton, Haber-Weiss, boues, eaux usées, eau souterraine, réparation

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application