CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

Antimicrobial FLEXible POLymers for its use in hospital environments

Informations projet

N° de convention de subvention: 721062

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Janvier 2017

  • Date de fin

    31 Decembre 2019

Financé au titre de:

H2020-EU.2.1.2.

  • Budget total:

    € 5 471 662,91

  • Contribution de l’UE

    € 5 171 943,34

Coordonné par:

FRAUNHOFER GESELLSCHAFT ZUR FOERDERUNG DER ANGEWANDTEN FORSCHUNG E.V.

Français FR

Un film innovant réduit le risque d’infection sur les surfaces

Un film adhésif pourrait aider à prévenir la propagation des infections bactériennes dans les hôpitaux, dans les transports et sur les lieux de travail.

Santé
© Gorodenkoff, Shutterstock

L’urbanisation galopante signifie que de plus en plus de personnes vivent dans des villes densément peuplées, ce qui favorise la propagation des infections bactériennes. Chaque année dans l’UE, environ 33 000 décès sont causés par des bactéries résistantes aux médicaments, avec un nombre sans cesse croissant de bactéries résistantes aux antibiotiques. «Avec 4 milliards de personnes vivant dans les villes du monde entier, les zones urbaines risquent d’être des sources majeures d’infection», déclare Maximilian Kosel, coordinateur du projet FLEXPOL et chercheur à l’Institut Fraunhofer pour la technologie de production en Allemagne. «La mondialisation implique que les mouvements de population sont devenus très difficiles à contrôler. Les bactéries sont rapidement disséminées dans les environnements urbains fermés, ce qui augmente considérablement le potentiel d’infection.» Pour faire face à ce problème, le projet européen FLEXPOL a mis au point un film adhésif antibactérien applicable sur des surfaces très utilisées comme les poignées de porte. «En réduisant la propagation des germes infectieux, nous pouvons sauver des vies, réduire le besoin d’antibiotiques et diminuer les coûts d’hospitalisation, tout en diminuant le nombre de jours d’arrêt de travail», explique Maximilian Kosel.

Une production efficace de film

L’un des principaux objectifs du projet était de déterminer la faisabilité d’une chaîne de production de film en continu. Cela a été jugé essentiel afin de réaliser des réductions des coûts et de veiller à ce que l’innovation puisse être abordable pour tous les établissements de soins de santé. L’équipe a mis en place deux lignes de production pilotes. La première a extrait et encapsulé des huiles essentielles naturelles, qui ont ensuite été incorporées dans un matériau polypropylène de 0,1 mm d’épaisseur. La deuxième ligne pilote a développé la structure de surface du matériau. Des évaluations de toxicité ont été réalisées tout au long du projet. Les deux lignes pilotes ont en permanence été encadrées par des analyses de performance en laboratoire. L’un des principaux défis résidait dans le fait que les lignes directrices de l’Organisation internationale de normalisation pour les tests antimicrobiens ne sont pas applicables aux surfaces hautement hydrophobes, comme c’est le cas du film FLEXPOL. Il a donc fallu mettre au point un nouveau protocole de test pour ces surfaces.

Applications concrètes

Après avoir démontré qu’une production efficace était possible, le film a été testé dans un hôpital de San Sebastian, en Espagne. Cela a permis à l’équipe du projet d’évaluer les performances de l’innovation en situation réelle. Bien que des recherches supplémentaires soient encore nécessaires avant la commercialisation, les résultats se sont avérés positifs. L’équipe a identifié une série d’applications finales potentielles. En plus des surfaces dans les hôpitaux, comme les salles d’attente, le film adhésif FLEXPOL pourrait également contribuer à réduire les infections bactériennes dans différentes situations de la vie quotidienne. Appliqué sur les surfaces des transports publics par exemple, le film pourrait réduire le risque d’infection au sein des populations qui doivent vivre et travailler à proximité les unes des autres. «FLEXPOL pourrait contribuer à la stérilisation des surfaces dans les bus, dans les avions ou dans les véhicules de covoiturage, ainsi que pour les toilettes publiques situées dans les pôles de transport et les aéroports», explique Maximilian Kosel. L’application d’un film adhésif antibactérien sur les biens de consommation comme les téléphones pourrait constituer un marché potentiel énorme. Chaque tapotement, glissement et appel téléphonique entraîne une exposition supplémentaire à la surface tactile, sur laquelle des bactéries peuvent s’accumuler. De même, les poignées de porte, les ascenseurs et les bureaux des bâtiments publics et des espaces de travail sont manipulés par un grand nombre de personnes tout au long de la journée. Un film antibactérien pourrait considérablement réduire le risque d’infection, une préoccupation qui n’a jamais été aussi pertinente qu’aujourd’hui.

Mots‑clés

FLEXPOL, hôpitaux, bactéries, infections, transport, adhésif, antibiotiques, toxicité, hydrophobe

Informations projet

N° de convention de subvention: 721062

État

Projet clôturé

  • Date de début

    1 Janvier 2017

  • Date de fin

    31 Decembre 2019

Financé au titre de:

H2020-EU.2.1.2.

  • Budget total:

    € 5 471 662,91

  • Contribution de l’UE

    € 5 171 943,34

Coordonné par:

FRAUNHOFER GESELLSCHAFT ZUR FOERDERUNG DER ANGEWANDTEN FORSCHUNG E.V.