Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

La technologie des avions de chasse atteint les tracteurs et les bulldozers

Une évolution de haute technologie destinée aux véhicules industriels promet de déboucher sur des avantages aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de leurs cabines.

Économie numérique
Alimentation et Ressources naturelles

Les véhicules utilisés dans des secteurs comme l’agriculture, la sylviculture et la construction sont des machines de plus en plus complexes, qui obligent souvent les opérateurs à surveiller différents flux de données affichés sur plusieurs écrans à l’intérieur de la cabine. Le projet CERES vise à rationaliser et simplifier cet environnement de travail grâce à l’ajout d’un affichage tête haute qui projette les données clés dans le champ de vision de l’opérateur lorsqu’il regarde à travers le pare-brise. «Si vous montez à bord d’un engin forestier, vous vous retrouverez dans un environnement presque aussi complexe que celui d’un avion de chasse», explique Esteban Arboix, coordinateur du projet CERES. «Tout élément permettant de faciliter le fonctionnement de la machine a son importance.» Comme les données semblent flotter à quelques mètres devant le pare-brise, l’opérateur n’a pas besoin de jeter un coup d’œil aux terminaux ni de déplacer son centre d’attention, ce qui rend l’environnement de travail plus ergonomique. Esteban Arboix ajoute qu’il est également nécessaire d’organiser le flux d’informations à l’intérieur de la cabine afin d’atteindre les objectifs ambitieux que l’UE souhaite atteindre en termes d’amélioration de l’agriculture de précision, de la productivité et de la durabilité. «Il y a de plus en plus de pression pour améliorer l’efficacité et le rendement. Aujourd’hui, l’opérateur de ce genre d’engin doit traiter beaucoup plus de données qu’il y a quelques années.» Esteban Arboix est le PDG de l’entreprise technologique suédoise Optea, qu’il a créée en 2005. Cette société a développé CERES sous la forme d’un accessoire pouvant être adapté à quasiment tous les véhicules industriels. Il se compose d’un film semi-transparent qui est fixé à la fenêtre pour agir comme un séparateur de faisceau, et d’un projecteur qui se connecte au système de données embarqué du véhicule. «Notre plus grande contribution est d’avoir développé l’optique nécessaire pour créer un bon système de réalité augmentée (RA)», fait remarquer Esteban Arboix. «Ce qui est formidable, c’est que nous avons fabriqué une lentille de Fresnel de haute qualité en plastique; il n’y a personne d’autre au monde en mesure de le faire.» Les utilisateurs peuvent connecter CERES à n’importe quel appareil compatible par l’intermédiaire d’un câble HDMI, alors que la sortie dépend de cet instrument. Optea collabore actuellement avec les Research Institutes of Sweden afin de développer un contenu RA pertinent pour les applications agricoles, qui consolide et organise le flux de données. «Mon côté geek me fait adorer cette technologie, et ça fait longtemps que c’est un facteur de motivation», déclare Esteban Arboix. Avec le soutien de l’UE, il a pu travailler avec un conseiller commercial pour élaborer des plans concernant la manière de vendre le dispositif CERES. «Sur cette base, nous avons reçu des lettres d’intention de la part de plusieurs entreprises. Ce projet précis nous a donc beaucoup aidés à développer notre stratégie commerciale.» Optea travaille également en étroite collaboration avec un fabricant de tracteurs afin de proposer CERES en option sur les nouveaux achats, ainsi qu’avec un fabricant de cabines de véhicules. «Nous n’en sommes pas encore à la phase commerciale, mais nous essayons de nous faire une place dans le catalogue du constructeur, et de travailler également avec des fournisseurs de premier plan», ajoute Esteban Arboix. CERES pourrait également être mis à disposition pour des achats directs par les propriétaires de véhicules. «Nous n’attendons pas le financement ou les investisseurs de la phase deux», indique-t-il. «Dès l’automne, nous allons augmenter la production à petite échelle et commencer à vendre.»

Mots‑clés

CERES, Optea, affichage tête haute, projecteur, agriculture, sylviculture, homme-machine, cabine, tracteur, précision

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application