Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une combinaison d’anciens et nouveaux systèmes radar pour moderniser la surveillance des côtes européennes

Un nouveau système de surveillance aide les organismes européens de contrôle des frontières à suivre avec précision et à intercepter des navires suspects ou en détresse.

Sécurité

L’Europe dispose de frontières maritimes vastes et complexes avec ses pays voisins. Bien que cela soit nécessaire de les sécuriser contre les menaces extérieures et l’activité illégale, cela reste une tâche d’autant plus ardue que l’économie européenne repose sur des frontières ouvertes. Les méthodes traditionnelles de surveillance côtière, comme la communication radio et les radars, ont fait leurs preuves, mais elles sont limitées. Elles souffrent d’un manque de précision et d’une portée de détection insuffisante, ce qui engendre des failles de sécurité. L’Europe a donc besoin de systèmes de surveillance qui conservent les avantages des dispositifs actuels tout en introduisant de nouvelles capacités par le biais des technologies modernes. Le projet RANGER, financé par l’UE, a fourni une plateforme de surveillance maritime intégrée qui associe les systèmes actuels à de nouvelles technologies radar et à des dispositifs d’alerte précoce. Combinés, ces éléments améliorent les problèmes de précision et de portée tout en introduisant de nouvelles capacités de suivi et d’intervention. Ce nouveau système intégré, dont les tests ont été couronnés de succès, apportera sa contribution au cadre de l’environnement commun de partage de l’information (CISE).

Combiner l’ancien et le neuf

RANGER regroupe des données issues de différents systèmes radar et de surveillance existants et améliore la situation opérationnelle grâce à deux nouveaux capteurs radar. L’un est un radar transhorizon (OTH). L’autre est un radar à entrées multiples, sorties multiples renforcé par la photonique (PE-MIMO pour Photonics-Enhanced Multiple Input, Multiple Output), qui utilise différents faisceaux pour atteindre un niveau de précision élevé à distance. Le système est capable d’indiquer des trajectoires radar (informations fournies par le transhorizon et le PE-MIMO pour certains navires), des trajectoires fusionnées (informations issues de la fusion des données), plus des données pour le système d’identification automatique (AIS) et des informations issues des dispositifs existants. Le système traite toutes les données entrantes ensemble, et le résultat est présenté comme un système d’alerte précoce via une interface utilisateur avancée. «L’avantage de RANGER est qu’il augmente la portée de détection», explique Dimitris Katsaros, coordinateur du projet, «améliore l’appréciation de la situation, les échanges d’informations par le biais du CISE et, a fortiori, la surveillance, et accélère les opérations de recherche et de sauvetage. Notre principal objectif consistait à fournir des technologies de soutien.» Parmi ces technologies figuraient des algorithmes de fusion des données, un apprentissage automatique et des notifications fondées sur des règles.

Des essais de recherche et de sauvetage

L’une des principales applications de RANGER sera la recherche et le sauvetage. Réagir rapidement est essentiel. Pour y parvenir, il est important de collecter de nombreuses données et de mettre en place une coordination entre les différents navires et agences. «RANGER, grâce à sa capacité à fusionner des informations issues de différents capteurs, peut suivre des navires bien plus loin que le système actuel», explique Dimitris Katsaros. «Ses alertes précoces améliorent le temps de réponse et les résultats des sauvetages. Il permet aux autorités de partager des informations sur les opérations grâce au CISE et de renforcer la coopération en matière de prise de décision entre les pays de l’UE.» RANGER a été testé et validé au cours de quatre démonstrations pilotes réalistes menées au large de la Grèce et des côtes méditerranéennes françaises. Le système a parfaitement démontré sa capacité de détection à courte et longue portée, ainsi que le suivi de petits navires, la prédiction de la trajectoire du navire et une meilleure appréciation de la situation. Ainsi équipé, le système a pu fournir des alertes précoces. Il a reçu une évaluation favorable des ministères grec et français, des garde-côtes grecs, de la marine portugaise, de la police des frontières roumaine et de différents experts en radar. Les chercheurs ont réalisé une analyse détaillée du marché et entrepris une évaluation du niveau de maturité technologique. Cette évaluation a démontré que RANGER a globalement atteint le niveau 6 alors que le radar transhorizon a atteint le niveau 7. Les conclusions tirées de ces étapes serviront à déterminer les futures opportunités de commercialisation ainsi que les orientations après obtention du financement nécessaire. Le système représente une avancée dans la capacité de surveillance maritime européenne. Entre autres applications, la solution accélérera la réponse en matière de recherche et de sauvetage.

Mots‑clés

RANGER, surveillance, alerte précoce, CISE, recherche et sauvetage, surveillance maritime, environnement commun de partage de l’information, radar transhorizon, MIMO renforcé par la photonique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application