Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Recyclage et réutilisation des décombres des entrepreneurs

Des montagnes de déchets sont générées par les activités européennes de construction et de démolition, mais moins de la moitié est récupérée. Une grande partie peut être réutilisée et recyclée, tout profit pour la compétitivité du secteur et à sa transition vers une économie circulaire.

Changement climatique et Environnement

D’un volume total de 750 millions de tonnes par an, les déchets de construction et de démolition représentent de 25 à 30 % de tous les déchets de l’UE. Donner un nouveau souffle aux métaux, au bois, au verre et au béton et leur éviter de finir dans des décharges est une priorité pour l’UE. Afin de promouvoir cet objectif, sa Stratégie Europe 2020 requiert des États membres qu’ils réutilisent, recyclent et récupèrent au minimum 70 % en poids des déchets de construction et de démolition non dangereux. «Notre projet a démontré que l’Europe peut atteindre cet objectif en construisant et en rénovant des bâtiments à l’aide de déchets de construction et de démolition», déclare Sonia Saracino, coordinatrice du projet RE4, un consortium de 13 institutions partenaires dans huit pays.

Gestion de tous les déchets de construction et de démolition

«En réutilisant et en recyclant les matériaux et les structures des déchets de construction et de démolition, nous pouvons proposer des bâtiments plus économes en énergie et minimiser l’impact environnemental de l’industrie de la construction», ajoute Sonia Saracino, chef de projet au Centre de recherches européen sur les matériaux et la conception de technologies en Italie. Le projet a développé plusieurs solutions innovantes pour s’attaquer à la gestion des déchets de la construction et la démolition avant, pendant et après les phases de tri. Les résultats ont été impressionnants. Le projet RE4 a par exemple démontré comment les structures et les matériaux dérivés des déchets de la construction et la démolition pouvaient être réintroduits efficacement dans les cycles de production des composants en béton et en bois, avec un taux de remplacement de 50 à 85 %. «Notre site de test espagnol a montré qu’il est même possible de réaliser un bâtiment préfabriqué, économe en énergie et entièrement réutilisable pour des sites résidentiels ou commerciaux», explique la coordinatrice. Pour la rénovation et la construction des bâtiments, le projet a mis au point cinq nouveaux matériaux en béton, quatre nouveaux composants – parpaings, tuiles, bois et panneaux isolants – et quatre nouveaux éléments préfabriqués. Utilisant des matières premières secondaires comme le béton, les briques, le bois et les tuiles de toit, ces éléments sont utilisés comme panneaux de façade ou cloisons internes. Les connexions réversibles permettent en outre un démantèlement complet à leur fin de vie.

Robot de tri intelligent

«Nous sommes fiers du système de tri automatique sur site qui a atteint des taux de recyclage allant jusqu’à 95 %. Il améliore la qualité des matériaux triés, en se concentrant sur ceux présentant une grande valeur économique, comme le sable», ajoute Sonia Saracino. Pour exploiter pleinement le potentiel de recyclage des déchets de construction et de démolition, le projet a défini de nouvelles classes de qualité pour les agrégats dérivés de ces déchets et a identifié des stratégies de recyclage optimales pour chacun de ces agrégats. Ces classes de qualité ont été envoyées aux comités de normalisation de l’UE dans le but de soutenir le développement de normes sur le terrain. Et Sonia Saracino d’ajouter: «Toutes les solutions du projet ont été testées sur quatre sites de démonstration différents dans des conditions réelles, avec des répliques de bâtiments en Espagne, en Italie, au Royaume-Uni et à Taïwan. Les nouveaux composants RE4 se sont avérés suffisamment flexibles pour gérer différentes conditions climatiques. Ils peuvent également être utilisés dans différents types de bâtiments que l’on trouve en Europe, ainsi que ceux qui répondent à différentes exigences structurelles, y compris la résistance aux tremblements de terre. Le projet a suscité un grand intérêt auprès des communautés techniques et générales, soutenu par une reconnaissance internationale comme le Hans Sauer Award 2020, une brochure des meilleures pratiques et une large couverture dans des publications scientifiques. «Les solutions RE4 peuvent profiter à l’économie verte et à l’environnement. Nos nouveaux matériaux et composants à base de déchets de construction et de démolition sont 20 % moins chers à produire que les matériaux traditionnels, permettent d’économiser plus de 50 % sur les émissions de CO2 et consomment moins d’énergie et de matières premières», conclut Sonia Saracino.

Mots‑clés

RE4, bâtiment, déchets de construction et de démolition, conception, développement, économe en énergie, matériaux, préfabriqué, recyclage, rénovation, réutilisation

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application