Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

TENDANCES SCIENTIFIQUES: Voici le Soleil: les images les plus proches jamais enregistrées immortalisent de nouveaux phénomènes

La mission conjointe entre l’UE et les États‑Unis renvoie les images et les vidéos les plus proches jamais prises du Soleil.

Recherche fondamentale

Le Soleil est vénéré et craint depuis les temps anciens. Aussi, depuis ces dernières années, on comprend de mieux en mieux qu’il apporte bien plus à notre planète que de la lumière et de la chaleur. En février 2020, le satellite Solar Orbiter a décollé pour étudier de près notre étoile la plus proche au cours des deux prochaines années et révéler certains de ses secrets et ceux du système solaire. Construite par l’Agence spatiale européenne (ESA), avec l’aide de la NASA, cette sonde a récemment volé à 77 millions de kilomètres de la surface du Soleil et renvoyé les premières photos et vidéos qui dévoilent d’omniprésentes éruptions solaires miniatures. Aucun autre satellite n’a jamais pris de photos de la surface du Soleil d’aussi près.

Que se cache‑t‑il derrière ces minuscules éruptions solaires?

Appelées «feux de camp» par les scientifiques, ces éruptions pourraient potentiellement expliquer pourquoi la température de la couronne solaire (atmosphère externe) est bien plus élevée que celle de ses couches internes. «Il ne s’agit‑là que des premières images et nous pouvons déjà observer de nouveaux phénomènes intéressants», a commenté Daniel Müller, scientifique du projet Solar Orbiter, dans un communiqué de presse de l’ESA. «Nous ne nous attendions vraiment pas à des résultats aussi exceptionnels dès le départ. Nous pouvons également voir comment nos dix instruments scientifiques se complètent les uns les autres, en fournissant une image globale du Soleil et de son environnement.» «Les feux de camp sont les petits cousins des éruptions solaires que nous pouvons observer depuis la Terre, des millions ou des milliards de fois plus petits», a expliqué David Berghmans de l’Observatoire royal de Belgique et chercheur principal de l’instrument «Extreme Ultraviolet Imager» de Solar Orbiter qui capture des images à haute résolution des couches inférieures de l’atmosphère du Soleil. «Au premier regard, le Soleil peut paraître calme mais lorsque nous l’examinons de plus près, nous pouvons observer ces éruptions miniatures partout.» Ces feux de camp pourraient être impliqués dans le mystérieux processus de réchauffement qui rend la couronne solaire bien plus chaude que sa surface. Elle s’étend à des millions de kilomètres dans l’espace. Les mécanismes physiques qui chauffent la couronne solaire ne sont pas encore pleinement compris.

Si proche et pourtant si loin

«Nous sommes vraiment très contents de ces premières images, mais ce n’est que le début», ajoute M. Müller. «Solar Orbiter a entamé un grand tour du système solaire interne et il se rapprochera du Soleil dans moins de deux ans. À terme, il se rapprochera à 42 millions de kilomètres, ce qui représente quasiment un quart de la distance entre le Soleil et la Terre.» «Les premières données démontrent déjà le potentiel d’une collaboration fructueuse entre les agences spatiales et l’utilité d’un ensemble diversifié d’images dans l’éclaircissement de certains des mystères du Soleil», commente Holly Gilbert, directrice de la division scientifique héliophysique au Goddard Space Flight Center de la NASA et scientifique du projet Solar Orbiter. Mme Gilbert a déclaré à la «BBC» qu’elle est ravie de ce que l’avenir leur réserve: «Si les seules images des “premières lumières” nous ont déjà permis de faire des découvertes, imaginez ce que nous allons trouver quand nous nous rapprocherons du Soleil et quand nous sortirons de l’écliptique. C’est très excitant.»

Mots‑clés

Soleil, Solar Orbiter, Agence spatiale européenne, couronne, feux de camp