Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les fabricants de caoutchouc vont bénéficier d’une solution de nettoyage automatisée

Une machine automatisée qui élimine efficacement les imperfections et la poussière des feuilles de caoutchouc peut contribuer à réduire les coûts et la consommation d’énergie des producteurs.

Technologies industrielles

Le caoutchouc naturel est un matériau à la fois rigide et extensible qui se retrouve dans d’innombrables produits de tous les jours, des pneus de vélo et de voiture aux récipients alimentaires et aux chaussures. Il est tellement omniprésent que nous n’y prêtons plus attention. «Le matin, nous sautons dans la douche et utilisons du shampoing qui sort d’une bouteille en plastique», note Carlo Macchi, coordinateur du projet One4Clean et responsable de la R&D chez MCR, en Italie. «Nous utilisons l’eau qui sort de robinets munis de joints en caoutchouc. Nous nous brossons les dents avec une brosse à dents qui contient des pièces en caoutchouc.» La demande constante de ce matériau indique que le marché mondial devrait continuer à croître. Dans un marché très concurrentiel, les fournisseurs et les fabricants de caoutchouc doivent toutefois chercher en permanence à optimiser leurs processus de production, en particulier les étapes de finition. En effet, un caoutchouc propre est essentiel à la qualité des produits finis. Avant de pouvoir être transformé en un produit, le caoutchouc doit être traité afin d’éliminer les imperfections et la poussière créées durant la récolte et lors des premiers traitements. «La poussière résiduelle compromet le collage du caoutchouc sur d’autres matériaux», explique Carlo Macchi. «Elle peut également créer des problèmes affectant les utilisateurs finaux. Par exemple, un sac noir peut dégager une fine poussière et salir un tailleur blanc.»

Deux étapes en une

Le projet One4Clean, financé par l’UE, a été lancé pour permettre à MCR d’évaluer la faisabilité commerciale d’une machine qui combine deux fonctions essentielles. «Le processus de nettoyage se déroule généralement en deux étapes», ajoute Carlo Macchi. «Tout d’abord, les machines à poncer travaillent la surface du caoutchouc avec des papiers abrasifs. Cela permet d’éliminer les défauts et de donner au matériau un fini doux au toucher.» Deuxièmement, des machines de dépoussiérage équipées de brosses éliminent la poussière produite pendant le processus de broyage. Cela implique généralement des brosses rotatives et des lames d’air qui soufflent de l’air dans les plus petites imperfections afin d’éliminer les résidus. «Ces procédés ne sont pas parfaits», fait-il remarquer. «Les pratiques actuelles de polissage et de dépoussiérage consomment d’énormes quantités d’énergie pour des résultats souvent très moyens. Les émissions de poussières constituent également un risque potentiel pour la santé des travailleurs.» La société estime qu’en combinant ces deux procédés dans une machine automatisée tout-en-un, les producteurs peuvent obtenir une meilleure rentabilité et une meilleure efficacité énergétique, ainsi qu’une plus grande sécurité pour les travailleurs. «Notre machine peut également aider les fabricants à élargir leur gamme de produits», explique Carlo Macchi. «En plus de nettoyer les feuilles de caoutchouc, cette nouvelle machine peut également être utilisée pour nettoyer les tissus textiles.»

Traitement efficace du caoutchouc

Le projet One4Clean a permis à MCR de montrer comment sa machine tout-en-un peut augmenter le rendement et fournir un matériau propre et sans imperfection. «Cette machine autonome réduit également le nombre d’ouvriers à affecter aux opérations de la machine», explique Carlo Macchi. «Le dégagement de poussière est également réduit au minimum.» Une plus grande efficacité opérationnelle, explique-t-il, va augmenter la viabilité des entreprises grâce à une moindre consommation d’énergie. «Nous avons calculé que cette solution est 15 % moins coûteuse que les machines traditionnelles», ajoute-t-il. Le projet a également permis à la société de cerner un argument de vente clé: de nombreuses entreprises disposent d’un espace limité. En combinant deux processus essentiels, les entreprises peuvent économiser de l’espace et optimiser leurs opérations. Après l’achèvement en mars 2020 du projet qui a duré quatre mois, l’objectif de MCR est maintenant de commencer le processus de commercialisation. La société a pour objectif de vendre 220 unités de machines après 5 ans d’exploitation, générant 17,2 millions EUR et créant 24 postes à temps plein.

Mots‑clés

One4Clean, caoutchouc, broyage, dépoussiérage, poussière, brossage, matériaux

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application