Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

L’agriculture de précision pour accroître l’efficacité de l’alimentation animale

Les animaux monogastriques, comme les volailles, les porcs et les lapins, se nourrissent d’aliments à forte valeur nutritive qui entrent en concurrence directe avec les besoins alimentaires de l’homme. De plus, l’utilisation inefficace des éléments nutritifs par ces animaux a des effets négatifs sur l’environnement. Les chercheurs ont élaboré des méthodes d’agriculture de précision qui utilisent des aliments pour animaux produits localement et la sélection génétique des animaux.

Changement climatique et Environnement

Les aliments à forte valeur nutritive donnés en pâture aux animaux monogastriques peuvent également servir à l’alimentation humaine, ce qui signifie que ces animaux et l’homme se livrent concurrence pour le même type de denrées alimentaires. De plus, les éléments nutritifs que les animaux monogastriques (porcs, volailles et lapins) ne retiennent pas dans leur chair ou leurs œufs ont des effets négatifs sur l’environnement. Le projet Feed-a-Gene, financé par l’UE, a pour ambition d’améliorer l’efficacité de l’élevage des animaux monogastriques grâce à l’utilisation d’aliments produits localement et de la sélection génétique, afin d’élever des animaux plus robustes à la viande plus maigre. Le projet visait à transformer le marché européen des animaux monogastriques grâce à des techniques d’agriculture de précision.

Des aliments de substitution pour les animaux d’élevage

«Des substituts alimentaires peuvent être utilisés pour atténuer la concurrence pour les ressources alimentaires entre l’homme et les animaux monogastriques, mais ces ressources sont généralement d’une qualité nutritionnelle moindre que les céréales et la farine de soja», déclare Jaap van Milgen, coordinateur du projet Feed-a-Gene. L’équipe a entrepris d’identifier et d’améliorer les ressources alimentaires de substitution, comme le soja, la biomasse verte à forte teneur en protéines et la farine de colza qui sont cultivés en Europe. Une fois ces substituts alimentaires moins nutritifs identifiés, l’étape suivante consistait à déterminer les traits génétiques des animaux d’élevage qui aideraient ces animaux à exploiter au mieux une ressource de moins bonne qualité, fait remarquer Jaap van Milgen. «Si nous voulons nourrir ces animaux avec des aliments de substitution, il nous faut déterminer si les “meilleurs” animaux élevés dans de bonnes conditions nutritionnelles sont toujours les meilleurs lorsqu’ils sont nourris avec des ressources alimentaires plus pauvres et plus variables», explique Jaap van Milgen. Les chercheurs de Feed-a-Gene ont élaboré des techniques d’alimentation de précision pour les animaux d’élevage qui permettent d’adapter la qualité et la quantité des aliments en fonction des besoins de chaque animal ou groupes d’animaux. Ils ont découvert que cette technique d’alimentation de précision augmentait l’efficacité de l’utilisation des nutriments, car les animaux étaient capables d’en retenir davantage et donc d’en rejeter moins (excréments). «Cette alimentation “à la carte” présente une série d’avantages, car elle tient compte des différences entre les animaux et des variations qui se manifestent au fil du temps», ajoute Jaap van Milgen.

Tirer de la valeur des variations

L’équipe de Feed-a-Gene a identifié des bio-indicateurs d’efficacité et de robustesse chez les animaux en recueillant des informations à partir de la salive, de l’urine, des excréments et du sang. Les chercheurs ont également enregistré la quantité d’aliments ingérés ainsi que la masse corporelle, observé le comportement des animaux pris individuellement, et interprété ces données grâce à la modélisation mathématique et statistique des processus biologiques. Alors qu’elle enregistrait ces différentes caractéristiques animales, l’équipe de recherche a constaté une variation d’efficacité entre les animaux. «Plutôt que de considérer ces variations comme un inconvénient, nous devrions dégager de la “valeur” de ces variations et de cette diversité, et je pense qu’il s’agit d’un élément important que Feed a Gene a contribué à mettre au jour», constate Jaap van Milgen.

Les variations comme élément transformateur

L’équipe de Feed-a-Gene a découvert qu’il est important d’observer, de prévoir et de contrôler les variations des aliments de substitution et de la diversité génétique des animaux d’élevage. Les chercheurs ont développé des techniques d’alimentation et d’élevage de précision qui, comme l’estime Jaap van Milgen, changeront la donne pour l’avenir de l’élevage.

Mots‑clés

Feed-a-Gene, animaux monogastriques, agriculture de précision, alimentation des animaux d’élevage, sélection génétique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application