Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des mégadonnées pour une meilleure prise de décision en matière de développement urbain côtier

Les villes de bord de mer ont toujours aspiré à tirer le meilleur parti des rivières, des mers et des lacs à proximité. Alors que le reste de la société se prépare à exploiter les mégadonnées pour construire l’avenir, ces villes ne peuvent pas se permettre de rater le coche. Pour le projet CUTLER, une plateforme analytique de données a été développée afin d’améliorer leur procédure de prise de décisions.

Économie numérique
Changement climatique et Environnement
Société

Les villes les plus anciennes ont été construites près de l’eau. Certaines en bord de mer, d’autres près des rivières, mais toujours pour les mêmes raisons: avoir un accès à l’eau, à ses ressources et à sa commodité pour le commerce de longue distance. L’eau embellit aussi les villes et leur confère un attrait touristique majeur. Malgré tous ces atouts, aménager une ville près d’une source d’eau complique sérieusement les processus décisionnels. «L’eau influence la croissance économique, mais entraîne aussi des contraintes sociales et environnementales telles que d’éventuelles inondations. Il n’est pas facile d’évaluer l’impact et les conséquences d’une action publique. Et cela ne tient même pas compte des processus décisionnels adoptés à plusieurs niveaux par les administrations publiques, d’une histoire de prises de décisions guidée par l’intuition plutôt que par les données (approximativement jusqu’à la dernière décennie), et du fait que les décisionnaires ont souvent du mal à utiliser correctement les données disponibles», déclare Filareti Tsalakanidou, chercheuse à l’ITI-CERTH, une des personnes coordonnant le projet CUTLER (Coastal Urban developmenT through the LEnses of Resiliency). Selon Filareti Tsalakanidou, les villes de bord de mer ont surtout besoin d’intégrer les mégadonnées et la science des données dans leurs processus décisionnels. En créant une plateforme dédiée à cet effet, elle espère que ces villes pourront enfin se montrer à la hauteur de leur véritable potentiel. «Nous avons récemment observé une explosion du nombre de données produites chaque jour par les villes. Alors pourquoi ne pas les utiliser à bon escient? Notre proposition consiste à combiner les données en temps réel provenant de capteurs connectés, du contenu des utilisateurs, (des réseaux sociaux par exemple), de données statistiques officielles et de données SIG. Ainsi, nous pouvons améliorer considérablement les processus décisionnaires», ajoute-t-elle. L’innovation principale du projet CUTLER consiste en une plateforme d’aide à la décision qui s’appuie sur une approche méthodologique innovante pour le développement politique. La plateforme compile des données provenant de toutes les sources susmentionnées et applique des méthodes analytiques basées sur les mégadonnées pour mesurer l’activité économique, estimer l’impact environnemental et évaluer les conséquences sociales des politiques étudiées. Le résultat obtenu peut ensuite être utilisé pour développer la procédure décisionnelle. Concrètement, la plateforme du projet CUTLER allège les responsables politiques d’un lourd fardeau. D’abord, elle permet d’accéder aux données des administrations publiques, du secteur privé, des instituts universitaires et des centres de recherche, tout en mettant à disposition un solide cadre légal pour l’utilisation de ces données. Cela donne une vue globale des problèmes politiques en présentant des données pertinentes, en modélisant l’impact et les conséquences de la prise de décision et en recueillant les avis des citoyens. Enfin et surtout, elle modernise les administrations publiques. Elle le fait en comblant le vide existant entre les mégadonnées et les habitudes pour le développement des politiques existantes, tout en introduisant facilement dans leurs tâches quotidiennes de nouvelles applications des technologies de l’information.

Cinq villes, des plans d’eau et des politiques de développement urbain différents

La plateforme du projet CUTLER est minutieusement testée dans cinq villes: Thessalonique (Grèce), Antalya (Turquie), Anvers (Belgique), Cork (Irlande) et Vicence (Italie). À Anvers, le projet pilote se concentre sur l’impact du changement climatique et sur les scénarios d’adaptation, en étudiant des mesures telles que les «rues-jardins» pour réduire les inondations. À Cork, l’équipe se concentre sur un accès permettant aux visiteurs d’arriver au Fort Camdem Meagher – un fort édifié au XVIe siècle dans le port de Cork – en créant de nouveaux points d’accès et des commodités. «Nous avons aussi travaillé avec les autorités de Antalya pour accroître le nombre de visiteurs dans la région des chutes de Düden, en prenant des mesures pour maintenir le niveau de l’eau tout au long de l’année», déclare Filareti Tsalakanidou. «Entre-temps, à Vicence, nous avons étudié les mesures envisageables pour lutter contre les inondations de la rivière Bacchiglione. Enfin, à Thessalonique, nous nous sommes concentrés sur l’optimisation d’un système de stationnement contrôlé près de la baie de Thermaïkos.» Grâce aux différents composants du logiciel et aux méthodologies théoriques désormais améliorées, l’équipe commencera à produire les versions finales des tableaux de bord spécifiques au projet pilote, tout en diffusant les résultats du projet. «Avec un peu de chance, notre plateforme mènera à des prises de décisions plus pondérées, spécifiques, résilientes, légitimes et efficaces» conclut Filareti Tsalakanidou.

Mots‑clés

CUTLER, prise de décision, villes de bord de mer, développement urbain côtier, mégadonnées

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application