Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une étude apporte un nouvel éclairage sur deux maladies affectant les populations plus âgées

De nouvelles recherches nous permettent de comprendre les causes du lymphome splénique de la zone marginale et de la leucémie lymphoïde chronique.

Santé

Le lymphome splénique de la zone marginale (LSZM) et la leucémie lymphoïde chronique (LLC) sont deux maladies qui affectent les populations plus âgées (généralement les plus de 70 ans). En règle générale, ces deux maladies progressent lentement, bien que la plupart des patients finissent par devoir recourir à une certaine forme de traitement. Les causes du LSZM et de la LLC n’étant pas encore totalement comprises, ces deux maladies restent incurables. Le projet IGpath, financé par l’UE, espère changer la donne. «Nous souhaitons apporter un nouvel éclairage sur le développement et la progression de la LLC et du LSZM, deux malignités comparables des lymphocytes B matures», explique Kostas Stamatopoulos, directeur, de l’Institut des biosciences appliquées du Centre de recherche et de technologie Hellas (CERTH) de Grèce. Le projet a été entrepris avec le soutien des actions Marie Skłodowska-Curie. Les recherches ont été menées par Maria Gounari, boursière post-doctorante Marie Skłodowska-Curie, et supervisées par Kostas Stamatopoulos.

Deux études révolutionnaires

Aussi bien dans la LLC que dans le LSZM, les cellules malignes s’engagent dans des interactions complexes avec le monde extérieur via des récepteurs spécialisés. Un facteur critique dans ces interactions est l’immunoglobuline des récepteurs des lymphocytes B (BcR IG) – le centre d’intérêt du projet IGpath. En recourant à des méthodologies innovantes comme le séquençage de prochaine génération, la bio-informatique, la biologie moléculaire et les tests biochimiques, les chercheurs ont examiné l’interaction de la BcR IG avec les antigènes des patients atteints de LLC et de LSZM. Ils ont également étudié les propriétés fonctionnelles et structurelles de ces interactions. Toutes les conclusions du laboratoire ont été intégrées avec les informations de biologie clinique, permettant à l’équipe de découvrir de nouvelles informations qui améliorent considérablement notre compréhension de la manière dont la BcR IG contribue à l’histoire naturelle de la LLC et du LSZM. «À ce jour, IGpath est la plus grande caractérisation fonctionnelle et biochimique de la BcR IG dans la LLC, proposant de solides liens entre les propriétés fonctionnelles de la BcR IG et le comportement clinique», explique Maria Gounari. «En outre, en analysant la BcR IG d’individus atteints de lymphocytose monoclonale B (LMB), une affection précancéreuse, nous apportons un éclairage sur les processus d’interaction BcR IG-antigène avant la transformation maligne.» En ce qui concerne le LSZM, le projet a terminé la première caractérisation systématique de la BcR IG dans cette maladie, mettant en valeur les caractéristiques distinctes des interactions BcR IG-antigène. «Nos résultats peuvent contribuer à la stratification affinée des patients basée sur les qualités de l’interaction BcR IG», ajoute Kostas Stamatopoulos. «Cette étape peut, à son tour, mener à des thérapies plus ciblées et plus précises ayant des avantages évidents pour les patients et le système de soins de santé.»

Parvenir à de nouvelles connaissances

IGpath est parvenu à révéler de nouvelles informations sur les interactions entre la BcR IG et l’/les antigène(s) dans la LLC et le LSZM, soulignant ainsi les liens essentiels entre la structure/fonction de l’IG et le comportement de la tumeur. «L’intégration réussie de différentes techniques, perspectives et connaissances a permis d’obtenir une vision complète et holistique de l’implication des processus induits par la BcR IG dans la pathogenèse des malignités des lymphocytes B», conclut Kostas Stamatopoulos. Les chercheurs du projet achèvent en ce moment les expériences en suspens et communiqueront leurs conclusions.

Mots‑clés

IGpath, maladies, lymphome splénique de la zone marginale, LSZM, leucémie lymphoïde chronique, LLC, lymphocytose monoclonale B, lymphocytes B, immunoglobuline des récepteurs des lymphocytes B, BcR IG

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application