Skip to main content

Patient Empowerment through Predictive PERsonalised decision support

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un outil de gestion soutient la prise de décision quotidienne des diabétiques insulino-dépendants

Le besoin d’outils numériques pour gérer les soins de santé devient plus évident durant une pandémie mondiale. Des chercheurs financés par l’UE ont mis au point une nouvelle technologie portable qui offre une approche sûre d’autogestion aux diabétiques qui suivent un traitement par insuline basal-bolus.

Santé

Selon l’Organisation mondiale de la santé, plus de 422 millions de personnes souffrent de diabète, une maladie chronique répandue toujours dépourvue de remède. Le coût pour la société est estimé à 760 milliards de dollars en frais de santé en 2019. De nombreux patients régulent leur diabète en s’administrant de l’insuline plusieurs fois par jour, par injection ou via une pompe à insuline. Cela exerce non seulement une charge psychologique considérable sur ces personnes, mais une mauvaise gestion peut entraîner d’autres problèmes de santé, une forte dose pouvant même s’avérer fatale. Le projet PEPPER, financé par l’UE, offre un espoir à ces patients en examinant les possibilités d’une technologie portable discrète pour les aider. Les systèmes de surveillance continue du glucose, les pompes à insuline et les traceurs d’activité, couplés à l’intelligence artificielle (IA) et la modélisation mathématique, peuvent réduire la charge de la prise de décision quotidienne. Actuellement, il n’existe sur le marché aucun système d’aide à la décision pour le dosage de l’insuline qui s’adapte en temps réel aux données de glycémie et à l’activité physique. L’équipe de PEPPER a abordé ce problème en créant un outil personnalisé d’aide à la décision qui rassemble ces données sur une plateforme mobile. Le système réalise des prédictions basées sur les données en temps réel et les informations saisies manuellement, comme la consommation de glucides, le stress et la consommation d’alcool.

Comment fonctionne ce dispositif?

Lorsque les utilisateurs mangent un repas, ils consultent l’application pour déterminer la quantité d’insuline dont ils ont besoin. L’IA adapte la dose conseillée selon les antécédents de la personne, qui sont mis à jour de manière dynamique. La sécurité de l’utilisateur est garantie grâce à un contrôle à deux niveaux. Le premier niveau de sécurité comprend un système qui inclut un algorithme prédictif de suspension à faible teneur en glucose, des alertes/une alarme liées à la glycémie et des contraintes sur l’administration d’insuline. Le second consiste en un serveur sécurisé basé sur le nuage permettant le contrôle à distance par des cliniciens.

Des résultats prometteurs

«Nous sommes ravis des résultats du projet qui montrent que, malgré les limitations, les données sont prometteuses et suggèrent qu’un conseiller adaptatif en bolus, combiné à un système de sécurité, peuvent améliorer la santé des personnes diabétiques insulino-dépendantes», explique Clare Martin, coordinatrice du projet. En d’autres termes, PEPPER s’intègre parfaitement dans la gestion quotidienne du diabète, et la capacité d’adaptation de son algorithme lui permet de servir dans les systèmes de pancréas artificiel. Clare Martin ajoute que les conclusions montrent que leur «travail a des bénéfices potentiels pour la société en améliorant la santé». PEPPER entend contribuer à l’évolution de la technologie du diabète pour améliorer l’autogestion du patient en réduisant le nombre d’épisodes hypoglycémiques et hyperglycémiques graves ainsi que les complications à long terme. Les résultats du projet encourageront également la mise au point de dispositifs portables utilisés pour l’autogestion de la santé. Alors que le nombre de diabétiques devrait augmenter pour atteindre 700 millions d’ici 2045, l’application créée par PEPPER permet potentiellement à la société d’améliorer la santé et de réduire les coûts associés. «Dans cette nouvelle ère que nous entamons, dans laquelle une pandémie a démontré l’utilité et le besoin de disposer d’outils numériques pour les soins de santé, nous sommes fiers de disposer d’une solution à distance prouvée cliniquement pour aider les diabétiques», conclut Beatriz López, responsable des travaux du module de raisonnement fondé sur le cas de PEPPER.

Mots‑clés

PEPPER, insuline, diabète, soins de santé, autogestion, technologie portable

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application