Skip to main content
European Commission logo print header

Enriching 360 media with 3D storytelling and personalisation elements

Article Category

Article available in the following languages:

Placer le public au cœur de l’histoire

Combiner la vidéo à 360°, la 3D et des fonctions interactives permettra de créer une toute nouvelle expérience de visionnage.

Économie numérique icon Économie numérique

Imaginez si nous pouvions regarder une vidéo comme nous regardons le monde réel: porter notre regard sur un détail et l’examiner, tourner la tête pour voir ce qui se passe de l’autre côté de la pièce, ou ouvrir une porte pour savoir ce qui se trouve derrière. Le projet Hyper360, financé par l’UE, a développé une suite logicielle pour la création de nouveaux contenus vidéo qui nous permettrait de faire exactement cela, et bien plus encore. «Il offre une boîte à outils de bout en bout pour combiner des vidéos omnidirectionnelles à 360° et en 3D avec des éléments interactifs, créant ainsi des expériences fascinantes et immersives», explique Angelo Manfredi, coordinateur du projet Hyper360 et responsable de projet chez Engineering, la société de logiciels qui a hébergé l’initiative. Les outils logiciels développés par l’équipe couvrent toutes les étapes allant de la création à la visualisation: enregistrement, post-production et livraison.

Le tableau complet

Lors de la production d’une vidéo à 360°, la solution donne aux réalisateurs la possibilité d’enregistrer la scène en captant des ensembles d’images de grande taille et se chevauchant avec plusieurs types de caméras, ces images sont ensuite combinées et transformées en utilisant la technologie fisheye pour créer une vue sphérique. Avec le système d’enregistrement d’images 3D, ils peuvent ensuite acquérir des représentations 3D complètes d’objets ou de personnes, sous tous les angles. Celles-ci sont alors traitées par un algorithme de reconstruction 3D afin d’être intégrées à la scène à 360°, où elles sont gérées et animées pour créer des avatars réalistes. Des éléments interactifs sont ajoutés lors de la phase de post-production. «Ces éléments, que l’on appelle des “hotspots”, peuvent être des étiquettes, des icônes, du texte ou des liens vers d’autres médias», explique Angelo Manfredi. Il est possible pour les spectateurs d’utiliser un hotspot pour effectuer différentes actions, par exemple accéder à plus d’informations sur l’élément, passer à une autre scène ou interagir avec un avatar.

Personnalisation intégrée

Les consommateurs pourront profiter de ce nouveau type de contenu immersif grâce à des écrans d’ordinateur, des téléviseurs intelligents, des téléphones mobiles ou des casques de RV. La manière dont ils interagissent avec la vidéo sera adaptée à chaque type d’appareil, et à chaque spectateur: «Avec la permission de l’utilisateur, Hyper360 peut collecter des données sur le comportement de l’utilisateur et se souvenir des choix de visionnage pour concevoir une expérience personnalisée.» Donner au public la liberté de choisir les vues qui l’intéressent rend la création d’un récit plus complexe. «Nous devons repenser la narration», note Angelo Manfredi. «Les “mentors” 3D représentent une technique que les réalisateurs sont susceptibles d’utiliser pour guider les spectateurs dans des situations de points de vue omnidirectionnels.» Ces “mentors” sont des avatars 3D avec lesquels le spectateur peut interagir pour être guidé dans la vidéo. Le public se tourne de plus en plus vers les services de vidéo à la demande (VOD), ce qui lui permet de mieux contrôler ce qu’il regarde. Le nombre d’utilisateurs de VOD en diffusion vidéo devrait atteindre 189,9 millions d’ici 2025. En ajoutant des éléments de jeu aux divertissements traditionnels, Hyper360 pousse le choix des utilisateurs encore plus loin en leur donnant leur mot à dire sur le déroulement de la narration. Bien que ce nouveau type de produit ne soit pas destiné à remplacer le contenu actuel en diffusion vidéo, il ouvre de nouvelles perspectives pour une large gamme de produits audiovisuels. «La vidéo interactive à 360° convient par exemple aux documentaires interactifs, aux visites virtuelles dynamiques ou à la publicité interactive», ajoute Angelo Manfredi. Un certain nombre de démonstrations accessibles au public donnent un avant-goût des utilisations possibles de la solution. La suite complète a été testée avec succès dans le cadre de deux projets pilotes à grande échelle et en collaboration avec des diffuseurs majeurs: RBB en Allemagne et RTI en Italie.

Mots‑clés

Hyper360, vidéo interactive, interactif, vidéo à 360°, 3D, VOD, vidéo sur demande, point de vue omnidirectionnel, avatar, fisheye, publicité

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application