Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Si cela vole comme un oiseau et que cela se perche comme un oiseau... c’est un robot

Un projet financé par l’UE développe des robots inspirés des oiseaux, équipés de serres et capables de voler et d’atterrir sur des perchoirs et de petites surfaces. Une récente vidéo a illustré ce que le projet a accompli jusqu’ici, et le résultat est édifiant.

Économie numérique

Les gens se sont souvent tournés vers la nature, en quête d’inspiration, lorsqu’ils se trouvaient confrontés à des défis technologiques. Et existe-t-il une meilleure façon de résoudre un problème lié au vol, que d’étudier les meilleures machines ailées issues de la nature? C’est précisément ce qu’ont fait des chercheurs de l’Université de Séville en Espagne, dans le cadre de la conception de robots capables de voler, d’atterrir et de se percher comme de véritables oiseaux. Le projet GRIFFIN, qui est financé par l’UE et est derrière cette initiative, porte bien son nom. Il s’inspire du griffon, créature mythique à corps de lion et à tête et ailes d’aigle. Les chercheurs de GRIFFIN ont employé différents outils, méthodes et technologies, afin de développer des oiseaux robotisés capables de réaliser des tâches nécessitant une grande dextérité; cela signifie qu’ils disposent de serres pour attraper des objets et les aider à atterrir et à se percher. «Les robots seront capables de voler tout en minimisant leur consommation énergétique, de se percher sur des surfaces courbes et de réaliser des tâches nécessitant une grande dextérité», comme le mentionne le site web du projet GRIFFIN. Le site poursuit: «Les tâches nécessitant une grande dextérité seront réalisées tout en maintenant un contact fixe avec une surface, comme un poteau ou un tuyau, grâce à un ou plusieurs membres, et en manipulant l’environnement par le biais d’autres membres. Cela permettra de surmonter les limitations imposées par la manipulation agile en vol libre des manipulateurs aériens existants».

Les réussites de l’année passée

Une vidéo récemment publiée illustre les accomplissements de l’équipe de Séville. Les avancées en question incluent une simulation de l’oiseau robotisé, inspirée des jeux vidéo, ainsi que le test des ailes du robot dans une soufflerie. On peut également voir une démonstration d’ailes flexibles bio-inspirées pouvant effectuer des battements biofidèles, ou de mouvements produits par des ailes pliables qui reproduisent fidèlement le battement d’ailes de véritables oiseaux. La vidéo présente également des serres robotisées utilisées par l’oiseau robotique pour atterrir et se percher. On peut voir deux types d’oiseaux robotisés différents, le Powerbird et le E-Flap, en configuration de vol d’intérieur et de vol autonome en extérieur. Les deux oiseaux sont présentés en vol dans une pièce ou dans un champ, et atterrissent sur le sol ou sur un perchoir grâce à leurs serres. L’objectif ultime de l’équipe de recherche est de concevoir des oiseaux robotisés capables d’accéder en toute sécurité à des zones inaccessibles par des giravions, et également capables d’interagir physiquement avec des êtres humains. «La conformité jouera un rôle prédominant pour ces robots, leurs méthodes de contrôle de vol et de manipulation», indique le site web du projet. «Les systèmes de commande se baseront sur des modèles cinématiques, dynamiques et aérodynamiques adaptés. Les robots GRIFFIN seront dotés de capacités de perception, de réactivité et de planification autonomes sur la base de ces modèles. Ils seront également capables de s’associer à d’autres de leurs semblables pour effectuer des tâches de manipulation coopératives.» Les travaux à venir du projet GRIFFIN (General compliant aerial Robotic manipulation system Integrating Fixed and Flapping wings to INcrease range and safety) impliquent l’intégration de nouveaux prototypes plus avancés à battement d’ailes, dotés de méthodes de perception et de planification ainsi que de capacités de perchage et de manipulation autonomes. Le projet qui se déroule sur une période de 5 ans s’achèvera en octobre 2023. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet GRIFFIN

Mots‑clés

GRIFFIN, oiseau, oiseau robotisé, robot, manipulation, atterrir, perchoir