Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

TENDANCES SCIENTIFIQUES: Que goûte un grand vin après plus d’un an dans l’espace?

Des experts ont dégusté un vin français prestigieux qui a passé 14 mois en orbite autour de la Terre.

Recherche fondamentale

Après les drosophiles, les singes, les chiens et les pizzas, c’était au tour du vin de voyager vers l’ultime frontière. En 2019, 12 bouteilles de vin français ont été envoyées à la station spatiale internationale (ISS). Il ne s’agissait pas de n’importe quel vin. Le célèbre Château Pétrus est l’un des vins les plus chers du monde. Une bouteille se vend environ 5 000 euros.

Aller là où aucun autre vin n’est allé auparavant

«La principale raison d’envoyer du vin dans l’espace était en réalité de voir comment se déroule le processus de vieillissement et comment nous pouvons agir sur ce processus», a déclaré à «Euronews» le Dr Michael Lebert, biologiste de l’espace, qui a participé à la planification de l’expérience. «Pour ce faire, nous devons connaître le fonctionnement du processus de vieillissement. Et la seule façon de découvrir le rôle de certaines substances est de travailler dans des conditions où l’on peut exclure les effets de ces substances, par exemple l’oxygène.» Après un séjour de 438 jours et 19 heures en apesanteur à bord de l’ISS, le vin est revenu sur Terre pour être dégusté à l’aveugle par des connaisseurs à Bordeaux, en France. Les goûteurs ne savaient pas qu’ils allaient déguster un vin cosmique. Leur objectif était de déterminer si son goût, son odeur et son aspect étaient différents de ceux de bouteilles qui n’ont jamais quitté notre planète. Une des bouteilles a été dégustée en parallèle avec une bouteille du même millésime conservée dans une cave sur Terre. Les vins terrestres et célestes sont restés scellés dans des récipients spéciaux et conservés à des températures tout juste inférieures à 18 °C. «J’en ai les larmes aux yeux», a déclaré à «Associated Press» Nicolas Gaume, directeur général et cofondateur de Space Cargo Unlimited, la jeune entreprise européenne qui a organisé l’expérience, lorsqu’il a débouché les bouteilles.

Le vin avait-il un goût différent?

Selon les experts en vin, le vin de l’espace avait un goût de pétales de rose et une odeur de feu de camp. «Pour moi, la différence entre le vin de l’espace et le vin de la terre n’était pas facile à définir», a commenté l’agronome et œnologue Franck Dubourdieu, expert dans l’étude du vin et de la vinification. «J’ai trouvé qu’il y avait une différence à la fois dans la couleur et les arômes et aussi dans le goût», a déclaré à la «CNN» l’experte en vin Jane Anson, qui écrit également pour «Decanter», le magazine du vin le plus vendu au monde. «Il semblait juste un peu plus vieux, un peu plus évolué que le vin qui était resté sur Terre. … Ce n’est pas tous les jours que l’on vous demande de goûter un vin qui a séjourné dans l’espace. Si vous deviez le boire ce soir, celui qui a séjourné dans l’espace serait probablement un peu plus prêt à boire. Il était un peu plus ouvert.» Le vin a vieilli jusqu’à trois ans plus vite en apesanteur que les bouteilles stockées sur Terre. Les chercheurs de Space Cargo Unlimited veulent maintenant savoir pourquoi et comment le vin a vieilli plus rapidement. «Même s’il est encore prématuré de tirer des conclusions scientifiques, ces premières observations valident cependant l’approche unique et innovante de Space Cargo Unlimited, qui consiste à la fois à utiliser l’espace comme un nouvel environnement de recherche pour l’avenir de l’agriculture, et à capitaliser sur la vigne et le vin, qui sont un incroyable support pour la recherche scientifique, comme l’a démontré Pasteur dans le passé», ont expliqué dans «Forbes» Nicolas Gaume et son cofondateur Emmanuel Etcheparre.

Mots‑clés

vin, Château Pétrus, Chateau Petrus, Space Cargo Unlimited, espace, Bordeaux